Votre entraînement canin dépend toujours du contexte

Publié le par FIDÈLE CANIN

Avant de penser à entraîner votre chien, il faut toujours prendre en compte le contexte dans lequel il se déroule. Ce contexte peut être changeant. Dans tous les cas, il faudra adapter nos méthodes d'entraînement à chaque séance. Voici les éléments dont vous devrez tenir compte.

**L'ÂGE DU CHIEN**​
Entraîner un chiot de 8 semaines, de 16 semaines, de 6 mois, ce n'est pas la même chose. Il faut tenir compte du niveau de développement physique et psychologique de notre chien. Un vieux chien sera aussi peut être moins motivé qu'une jeune chien. Un très jeune chiot ne pourra pas faire des finesses très complexes! Peut-être seulement donner la patte! 

**LA SANTÉ DU CHIEN**
Un chien en pleine santé peut bien répondre mieux répondre physiquement et cognitivement, c'est l'évidence même.  Un chien souffrant n'aura tout probablement ni le goût, ni la capacité de participer à une séance d'entraînement.

**LA PERSONNALITÉ DU CHIEN**
Certains chiens aiment travailler. D'autres non. Cela dépend de leur génétique bien sûr mais aussi de leur personnalité propre. Généralement, un golden retriever sera énergique et toujours partant pour une séance d'entraînement. Mais il y en a qui sont plus pantouflards et qui sont plutôt réfractaires au travail!

**SA CAPACITÉ DE CONCENTRATION **
Un chiot ne pourra pas faire une séance de travail très longue. Un vieux chien non plus. Identique pour un chien qui n'a jamais connu l'entraînement, peu importe son âge et sa génétique. Généralement, plus un chien est entraîné, plus il a la capacité de travailler longtemps et dans des conditions plus difficiles. 

**SON NIVEAU D'ÉNERGIE**
Il y a des chiens que l'on peut qualifier de ''dynamo''! Ils savent recharger leur batterie très rapidement. Leur système cardio-respiratoire est très performant. Leur force physique est hors norme. Bref, ce sont de véritables athlètes. Ils peuvent bouger longtemps sans trop se fatiguer. Mais parfois, un chien très énergique aura de la difficulté à se concentrer et à focusser sur l'entraînement. 

 **LES MOTIVATIONS**
Chaque chien a ses motivations (nourriture, jouet, jeu, liberté, etc.). Elles aussi sont changeantes: les goûts, les envies, les besoins sont en constantes évolution.

**LE NIVEAU DE DISTRACTION DANS L'ENVIRONNEMENT**
Entraîner dans une maison bien calme et le faire dehors près d'un terrain de jeux rempli d'enfants ne peut se faire à tous les stades du programme d'entraînement. La gradation des distractions est un élément dont il faudra toujours tenir compte selon les capacités du chien et l'évolution de l'entraînement.

**LA CAPACITÉ COGNITIVE DU CHIEN**
Tous les chiens n'ont pas la même capacité d'apprendre, indépendamment de leur capacités génétiques et physiques. Dans une même portée, deux chiots si on les compare, n'auront pas la même intelligence dans le travail.  L'inné est différent pour tous. 

**LA GÉNÉTIQUE DU CHIEN**
Les chiens de travail ont généralement la capacité de travailler longtemps. Un border collie d'une lignée de travail peut être en action et réceptif pendant 8h00 par jour! Ce qui est vraiment exceptionnel. Mais votre bulldog n'a certes pas la capacité d'en faire autant. Pas question ici de faire du ''racisme'' (!!), mais il faut bien se rendre à l'évidence que toutes les races canines ne s'équivalent pas au niveau du travail. Encore là, ce sont des généralités. 

** LE VÉCU DU CHIEN**
Un chien ayant vécu un traumatisme quelconque, qu'il soit relié aux humains, à des endroits particuliers, des objets, nécessitera probablement plus de temps et de patience en entraînement. Un chien peureux ou nouvellement adopté aura certes une période d'adaptation qui influencera peut-être aussi  les conditions de l'entraînement.

** LES CAPACITÉS DE L'ENTRAÎNEUR**
Nous aussi humains, influençons les conditions d'entraînement. Soit par nos connaissances, notre expérience, notre personnalité, notre vie personnelle, notre santé et notre propre motivation. 

** LES HAUTS ET LES BAS**
Tous les jours ne se ressemblent pas en entraînement. Lundi ça va bien, mardi moins bien, mercredi c'est merveilleux, jeudi c'est une catastrophe! Vendredi ça ira mieux! Il y a des hauts et des bas avec tous les programmes d'entraînement qui sont dus à pleins de facteurs: les humeurs et les capacités de l'entraîneur, les humeurs et les capacités du chien. Dans tous les cas, il y aura des hauts et les bas. C'est normal mais il faudra aussi en tenir compte. 

L'entraînement se produit rarement de façon linéaire. Vous devez en prendre conscience et ce, à toutes les étapes du processus.

Sur ce, bon entraînement!

Danielle Gauthier De Varennes
Éducateur comportementaliste canin et félin
FIDÈLE CANIN

Publié dans entraînement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :