Journal d'entraînement d'une corneille 2

Publié le par fidelecanin

Journal d'entraînement d'une corneille 2

14 octobre 2014: 2e séance d'entraînement au clicker avec Kevin la corneille du Centre d'aide pour animaux sauvages, SOS MIss Dolittle. Je vous rappelle que Kevin est semi-voyant et a probablement eu une commotion cérébrale suite à une chute du nid.

Dès mon entrée dans la voilière, Kevin est paniqué. Il reste dans son coin et saute sur le mur. Comportement typique d'un oiseau sauvage se sentant prit au piège.

Munie de viande (boeuf) et d'un target (bâton cible) avec clicker, je m’assoies patiemment en attendant que Kevin se calme un peu. Je clique tout mouvement allant vers moi. Et je lui tends la viande qui est au bout de mon target. Pendant 15 minutes, il fait des aller-retours: il ne semble pas à l'aise.

Soudain, il s'approche du côté de la porte de la voilière tout près de ma chaise. Je renforce tout comportement d'approche de sa part. Après 15 minutes de renforcement de ce mouvement, Kevin commence à s'approcher de moi sérieusement. Il est tout près de mes pieds, tellement que je raccourcie mon target de moitié. Il mange allègrement.

J'en profite pour commencer à lui parler et le désensibiliser au son de ma voix. Je répète aussi son nom pour que ce mot lui soit familier. Je lui parle doucement pour ne pas l'apeurer. Il est très intrigué d'entendre ma voix: il penche souvent la tête comme pour me signifier qu'il ne comprend pas.

Contre toute attente, Kevin décide de mettre une patte sur mon pied! Je crois rêver! Il me fait suffisamment confiance pour faire ce geste à la 2e séance d'entraînement. Je suis épatée! Et ce petit manège dure de longues minutes.

Il me regarde de et commence à vouloir picorer mes lacets. Je le renforce à faire ce geste car il lui permet de m'inspecter. Il s'attaque ensuite à mes pantalons de jeans. Et ça, il a l'air d'aimer les toucher. Je renforce également. Comme il est de plus en plus à l'aise, je tente une caresse, une seule... et il l'accepte, mais pas plus! Je bouge aussi mon pied pour qu'il s'habitue à mes mouvements: il accepte facilement.

Il reste là sur mon soulier à me regarder de ma hauteur! Il aime ce premier contact physique. C'est évident.

Au bout d'une heure d'entraînement, il n'a plus faim et décide de s'en aller vers son perchoir et je comprends pas ceci que la séance est terminée. C'est lui le patron !

On se reverra la semaine prochaine en compagnie d'une autre bénévole avec qui je pourrai discuter de l'enrichissement de l'environnement de Kevin.

Voici quelques vidéos qui résument bien ma séance d'aujourdhui:

Corneille avance recule

Corneille dit non

Corneille sur mon pied

Corneille sur mon pied qui bouge

Corneille moins peureuse

Publié dans entraînement