Journal d'entraînement d'une corneille 3

Publié le par fidelecanin

Journal d'entraînement d'une corneille 3

20 octobre 2014. 3e séance d'entraînement d'une corneille nommée Kevin au Centre d'aide pour animaux sauvages, SOS MIss Dolittle.

Aujourd'hui, j'ai la chance de travailler avec une autre bénévole qui est spécialisée dans l'enrichissement de l'environnement des animaux en captivité. Elle assistera à ma séance d'entrainement et nous élaborons une stratégie pour que Kevin ait un environnement plus stimulant.

Kevin a un ami avec lui depuis le début de la semaine: une autre corneille appelée Garga. Il a une aile cassée et est très stressé. Nous devons le sortir de la voilière le temps de la séance d'entraînement de Kevin (sur la photo: Garga est en haut et Kevin est en bas).

Kevin n'a pas faim

Pour la première fois depuis le début des entraînements, Kevin ne se sauve pas quand je fais mon entrée dans la voilière: il demeure calme sur sa branche. Je m'approche en compagnie de la bénévole Marie-Ève. Nous nous assoyons et je commence à clicker lorsque Kevin touche le target. Mais rapidement, il se désintéresse de la viande. Kevin a trop mangé le matin et il n'a pas faim.

Alors, nous décidons de rester avec lui et de parler doucement pour qu'il se familiarise à notre présence et nos voix.

Rencontre du 3e type

Au bout d'une heure, Kevin se rapproche de moi et il est évident qu'il veut entrer en contact. Sans nourriture et seulement au son de ma voix, je l'encourage a sentir ma main qui le caresse sur le poitrail. Je réussis au moins 10-12 fois à lui toucher et sans qu'il me picore la main. Là, on vient de passer à une autre étape importante!

Vidéo1

Ensuite, contre toute attente, Kevin se rapproche encore plus et je décide de tenter le tout pour le tout: essayer de mettre ma main pour qu'il y monte. Il fait des va et vient un peu nerveusement mais fini par mettre une patte, puis une deuxième sur ma main! Voilà, il a cassé la glace. Il descend et remonte plusieurs fois et décide d'escalader mon bras. Je suis épatée de ce progrès fantastique et je me sens comme dans une rencontre du 3e type!

Ce manège dure quelques bonnes minutes et veuillez noter qu'en tout temps, Kevin a le choix de partir au loin mais il reste près de moi et désire avec des contacts, c'est évident.

Vidéo 2

Après 1h30, Kevin décide que la séance doit se terminer en montant dans son arbre. Nous remettons Garga dans la voilière. Si ce dernier démontre des signes d'adaptation à son nouveau milieu, il est fort possible qu'il soit aussi intégré à notre programme d'entraînement puisqu'il ne pourra être réintroduit en nature.

J'ai déjà hâte à notre prochain rendez-vous la semaine prochaine!

Journal d'entraînement d'une corneille 3

Publié dans entraînement