Mon chien court mon chat!

Publié le par fidelecanin

Mon chien court mon chat!

La cohabitation entre chiens et chats se passe généralement assez bien. Plusieurs d’entre eux deviennent les meilleurs amis du monde. Pour d’autres, la situation est difficile.

Certains chiens poursuivent les chats soit pour le jeu, soit pour la chasse. Ces deux activités sont des déclinaisons de l’instinct de prédation des chiens. Le jeu découle de la prédation qui est immédiatement inhibée au contact de l’animal. Pour ce qui est de la chasse, elle vise à attraper la proie et à la tuer.

Dans le présent article, nous nous attarderons au jeu de la poursuite du chat de la maisonnée.

Récemment, j’ai eu à travailler avec une femelle Ridgeback qui aimait beaucoup poursuivre le chat dans le but évident de jouer avec lui. Le problème c’est que le chat, lui, parce que plus vieux et non socialisé aux chiens, n’avaient pas du tout l’intention de jouer avec le chien. D’où le conflit.

Un contre-conditionnement (apprendre un comportement contraire qui viendra remplacer celui que l’on veut faire cesser) est ici tout indiqué. L’objectif est de faire cesser les poursuites et non que le chien et chat deviennent de vrais amis et jouent ensemble. On doit rester réaliste dans nos plans d’intervention!

Voici donc la procédure :

-apprendre au chien à rester couché sur une cible visuelle (comme un coussin ou dans une cage). Le ‘’reste couché coussin’’ doit être extrêmement bien acquis avant l’introduction du chat dans le processus;

-à la première étape, mettre le chien en laisse (ou en cage) pour débuter la technique, ceci pour la sécurité du chat. La laisse ne doit en aucun temps être utilisée de façon aversive (il ne faut pas tirer sur la laisse si le chien se lève mais seulement le retenir d’aller plus loin);

-faire rester le chien sur son coussin et introduire le chat à distance dans les bras d’une 2e personne. Le chat ne doit pas être en mouvement. La distance entre le chat et le chien dépendra du comportement du chien: il doit pouvoir rester sur le coussin et doit en même temps, avoir vu le chat;

-on renforcera son bon comportement par un élément très motivant comme de la viande fraîche ou un jouet désiré. Il faut choisir le meilleur renforçateur en fonction du chien;

-au début, on renforcera abondamment pour en venir à diminuer le nombre de renforcements avec le succès de l’entreprise;

-les renforcements évolueront vers le renforcement de tout regard qui revient vers le guide qui tient la laisse;

-si le chien se lève, le guide devra leurrer (mettre la nourriture devant le nez du chien) et le guider vers le coussin sur un reste couché. Aucun ‘’non!’’, aucune force sur la laisse n’est appliquée, le tout se fait calmement et patiemment. Reculer le chat si le chien est trop près;

-la deuxième étape consiste à approcher le chat du chien tout en maintenant l’intérêt du chien pour son renforçateur. L’opération doit se faire graduellement et lentement, au rythme de réussite du chien;

-la troisième étape serait de faire plusieurs séances où les deux animaux se côtoient ainsi;

-à la quatrième étape, on mettra le chat en harnais et en laisse afin de lui permettre de bouger lentement à distance du chien mais toujours à sa vue. Le chien reste toujours sur son coussin en laisse;

-à la cinquième étape, on détachera le chat pour lui permettre de circuler à sa guise devant le chien. Ce dernier étant toujours en laisse et en contrôle de son impulsivité sur le coussin;

-à la sixième étape : permettre au chien en laisse de lever et de s’asseoir devant le chat en liberté;

-à la septième étape, on promènera le chien en laisse en marche lente devant le chat en liberté. On fera de fréquents couché et assis reste devant le chat;

-à la huitième étape : détacher la laisse du chien mais remettre le chat dans les bras de la 2e personne, garder le contrôle du chien en marche au pied devant le chat. Poursuivre le travail de focus au guide;

- à la neuvième étape : mettre le chat par terre et garder le chien en contrôle de son impulsivité.

Il faut être conscient que le problème que nous avons évoqué dans cet article est sujet à récidives. Il faudrait alors reprendre le processus et ne pas se décourager car les problèmes reliés à la prédation font partie des problèmes de comportement les plus difficiles à modifier. Et souvent, ils s’avèrent insolubles pour les chiens dont le plus grand motivateur est la poursuite d’animaux.

Longue procédure me direz-vous! Oui en effet! Mais rappelez-vous que patience et longueur de temps font plus que force et rage!

Note 1: Voyez la première étape de cette technique dans la vidéo suivante: http://youtu.be/t5CtYWC9HnM

Note 2 : dans le cas de poursuite d’animaux de la maisonnée, je ne recommande pas l’utilisation de la technique de Premack, qui consiste à demander un comportement contraire pour ensuite récompensez en donnant accès au comportement à vouloir faire diminuer. Ceci dans le but évident de protéger physiquement et psychologiquement les animaux de la maisonnée. Par contre, cette technique pourrait avantageusement être utilisée si la poursuite se fait envers des animaux vivant en nature.

Publié dans comportement