L'impulsivité canine: un défi au quotidien

Publié le par fidelecanin

L'impulsivité canine: un défi au quotidien

On dit que l'impulsivité est le propre de la jeunesse. Tous les chiots ou presque sont impulsifs: ils sautent, ils jouent, ils mordent, ils se lancent dans l'aventure sans réfléchir. Mais qu'en est-il d'un chien adulte qui demeure impulsif?

L’impulsivité canine est décrite comme étant un trait de personnalité d'un chien qui agit sur le coup de l'émotion. Il a donc de la difficulté à se contrôler et à se calmer face à des stimuli présents dans son environnement.

L'impulsivité, lorsqu'elle est généralisée (le chien reste peu en place, il a peu de concentration, de focus, un rien le distrait, il est difficile à contrôler, etc.) est un problème de comportement assez fréquent. Cette anomalie comportementale peut trouver son origine dans la génétique mais elle peut aussi être acquise par une mauvaise communication du guide envers son animal. Le guide peut sans le vouloir, donner des consignes contradictoires, avoir utilisé des méthodes d'entraînement aversives ou avoir mit peu de balises. Ce qui pourrait avoir augmenté ou exacerbé la situation.

À le voir se comporter, on dirait du chien impulsif qu'il est joyeux, qu'il n'a peur de rien et de personne. Mais le problème ne se situe pas à ce niveau. L'impulsivité consiste en un réel manque d'auto-contrôle du chien face aux événements qu'il a à vivre dans sa vie de tous les jours.

L'impulsivité demande un entraînement de tous les jours et la plupart du temps, la situation peut prendre rapidement le bon côté.

Voici donc un programme d'entraînement et de contre conditionnement pour les chiens présentant des comportements d'impulsivité.

Afin de favoriser les comportements d'auto-contrôle (le chien est capable de se calmer lui-même), vous pourrez entreprendre:

-un programme ''apprendre à gagner'' (réf: Dr Sophia Yin) au moins 10 jours (avec ou sans laisse). Ce programme demande que le guide nourrisse son chien à la main et renforce chaque bon comportement (assis, couché, reste) et oriente le chien vers les bons choix comportementaux;

-des activités aérobiques quotidiennes (courses, sports au moins 1h00 par jour ou plus si cela est possible). L'impulsif a besoin de dépenser énormément son énergie pour que son esprit puisse établir une connexion appropriée avec les individus et éléments faisant partie de son environnement;

-des jeux de concentration et de focus (exercice du ''fixe''), faire des exercices d'obéissance;

-des jeux occupationnels (chercher, travailler, ouvrir des contenants contenant de la nourriture, etc.);

-des activités masticatoires qui défoulent et font dépenser le trop plein d'énergie;

-un contre conditionnement (faire apprendre des comportements contraires ou alternatifs) pour faire diminuer ou disparaître certains comportements perturbateurs et dérangeants (sauter, japper, mouvements excessifs voire dangereux, vol d'objets et de nourriture, etc.);

-une application du principe de Premack (faire un comportement que le chien aime moins pour pouvoir faire ensuite un comportement qu'il aime ou recherche). Exemple: rester assis en laisse relâchée pendant 10 secondes pour ensuite avoir le droit de courir un écureuil dans le parc;

-de faire porter un gilet anti-stress au cours des activités d'entraînement et de contre-conditionnement pour augmenter la capacité de garder le focus et de se calmer.

En terminant, on peut se poser la question suivante: y a-t-il des races prédisposées à l'Impulsivité? Oui, les goldens retrievers, les caniches, les labradors, bref toutes les chiens qui ont la réputation d'être adolescents longtemps! Mais on peut retrouver l'impulsivité chez des individus de races variées.

Une dernière information: quand vient le temps de choisir son chiot chez un bon éleveur, si vous notez que les parents sont impulsifs, votre chiot aura de bonnes chances de l'être également. Alors soyez vigilants!

.

Publié dans comportement