Pour un retour de promenade agréable

Publié le par fidelecanin

Pour un retour de promenade agréable

Romi, une charmante doberman de 1 an, adore les promenades avec ses guides. De nature curieuse et énergique, elle suit bien ses guides lors des sorties. Un seul hic: Romi ne veut plus revenir à la maison et devient harcelante physiquement lorsque sur le chemin du retour. Pourquoi? Parce que la promenade est toujours trop courte pour elle, bien qu'elle puisse durer parfois 90 minutes. Le retour vers la maison annonce donc pour Romi la fin d'une belle activité.

Romi a la chance de vivre avec deux guides qui prennent très bien soin d'elle: elle vit sur une ferme sur laquelle il y avait autrefois des animaux. Une magnifique propriété où l'espace ne manque pas. Elle peut bénéficier tous les jours de longues promenades en liberté, de périodes de jeux, d'une saine alimentation, d'une amie chienne qui vient la visiter régulièrement. Une vie de rêve quoi!

Tout cela serait bien parfait si Romi acceptait facilement de revenir à la maison lors de ces longues promenades: Romi, qui ne veut pas que la promenade se termine, se met à sauter sur ses guides tirer sur leurs vêtements, secouer la laisse qu'on vient de lui mettre pour traverser la rue, elle va même jusqu'à mordre fortement sa laisse et briser des vêtements. Plus on lui donne l'ordre de cesser ses comportements, pire elle est!

La belle Romi a donc été mise sur un programme de modification comportementale, un contre-conditionnement:

  1. Désamorcer les signaux qui lui indiquent que l'on va revenir à la maison:
    • on lui enseignera que mettre la laisse en promenade ne signifie pas nécessairement que le retour vers la maison (on lui mettra sa laisse aléatoirement au cours de la promenade et on la détachera rapidement pour une retour à la liberté);
    • on la rappellera souvent en cours de promenade et on la récompensera avec de la nourriture en jackpot ou avec un jeu de tug qu'elle adore; elle sera ensuite invitée à repartir à courir librement. Les rappels seront parfois suivi d'une attache à la laisse. D'autres non. Le jeu de tug ne devra être initié que sur le rappel et non lorsque c'est le chien qui initie le jeu.
    • on fera de faux retours vers la maison. On fera ainsi des allées retours sur le chemin habituel de la promenade.
  2. Ignorer les mauvais comportements: à chaque fois qu'elle deviendra excitée jusqu'à sauter sur ses guides, on ignorera son comportement en lui tournant le dos et en cachant la laisse car elle la cherche pour la secouer, on ne parlera pas, on ne la regardera pas non plus. On attendra qu'elle se calme par elle-même et qu'elle décroche. Dès qu'elle fixera son attention sur autre chose, on poursuivra la marche.
  3. Faire en sorte que le retour à la maison soit agréable et gratifiant:
  • Romi est excellente à la marche au pied en laisse au clicker et cela lui permet de faire focus sur une tâche précise. Le dernier droit vers la maison sera fait en entraînement au clicker;
  • La meilleure nourriture (le meilleur renforcateur) devait aussi être gardée pour la dernière partie de la promenade.

4. Idéalement, on devrait faire une autre séance de jeux sur le terrain près de la maison et ne pas la confiner dans la maison dès que la promenade se termine. Car le retour à la maison doit annoncer une autre fête!

Pour un retour de promenade agréable

Publié dans entraînement