Une pause en isolement pour casser un comportement (time out)

Publié le par fidelecanin

Une pause en isolement pour casser un comportement (time out)

Les chiens sont des spécialistes de l'apprentissage par association. Ils savent facilement prédire ce qu'un comportement amènera s'il a déjà été vécu.

Ils sont également champions dans l'enchaînement d'une série de comportements qui peut devenir payante.

Panda, mon border collie, a récemment développé un enchaînement de comportements dont la finale est assez déplaisante. Dans le jeu de balles qui nous impliquent tous les soirs, Panda a décidé qu'occasionnellement, il n'irait pas chercher la balle qui venait de m'apporter maladroitement, que j'avais échappée et qui avait roulé par terre. Une fois sur trois environ, il décide de japper après moi pour que je me lève pour aller chercher la balle. Ou bien, il va rapporter un frisbee assez loin de moi, ce qui nécessitera de ma part un déplacement vers l'objet. Encore là, il pourrait se mettre à japper pour me solliciter. Son objectif avec ce jappement est clair: il veut que j'aille lui chercher son objet!

J'ai involontairement renforcé le comportement du jappement en allant chercher à quelques reprises la balle et le frisbee. Grave erreur de ma part!

Il y a donc deux façons de modifier ce comportement où la punition négative (la punition négative vise à enlever un élément agréable pour faire diminuer un comportement) joue un rôle essentiel:

  1. par le renforcement positif et la punition négative reliée à la privation de l'attention: renforcer le comportement où il va chercher la balle et ignorer le jappement ou le mauvais rapport quand il survient. Pour augmenter l'effet de de la punition négative, je peux quitter l'endroit où je me trouve. Mais un border collie peut être très tenace dans l'expression d'un comportement tel que le jappement. Aussi, mon chien pourra occasionnellement poursuivre le jeu tout seul, en faisant rebondir la balle le temps que je revienne. La punition négative est alors peu efficace.
  2. par le renforcement positif et la punition négative reliée à l'isolement. On renforcera un bon rapport et on punira négativement en enlevant le chien de l'endroit où se produit le jeu (ex: le mettre dans la salle de bain la porte fermée ou le rentrer dans la maison pendant que je reste dehors). Il perd ainsi la présence de l'humain et de l'objet à rapporter. Il ne peut poursuivre le jeu en solitaire. Dans le cas de Panda, ce type de punition négative aura un impact beaucoup plus grand sur la suite des choses.

Il a suffit de 3 répétitions pour faire cesser le comportement dérangeant de japper pendant la séquence de jeu.

Il faut noter que la punition négative est toujours faite en douceur. Pas de "non méchant chien!", pas de regard, pas d'attitude de frustration. On quitte ou on isole le chien en douceur et pour une courte période de temps (10 secondes suffisent souvent). Pour arrêter la punition négative, le comportement que l'on veut éliminer doit avoir cessé pendant au moins 5 secondes.

Voilà un bon exemple où le conditionnement opérant peut être appliqué selon diverses modalités. À vous de voir comment l'utiliser selon la problématique qui se présente!

Publié dans comportement