Nos attentes versus la nature du chien

Publié le par fidelecanin

On en convient tous: la vie sociale canine est très différente de la vie sociale humaine. Les chiens lorsqu'ils sont en groupe, sautent, courent ensemble, se sentent le derrière. Il ne nous viendrait jamais à l'idée (du moins pas moi!) de sauter, de courir et de sentir le derrière de mes amis, lorsque l'on est ensemble!

Nous avons apprit à accepter certains de ces comportements comme normaux. Un chien est un chien. Mais avons-nous vraiment tout accepté du comportement de nos chiens, même s'ils font partie de notre vie, même s'ils sont acceptés dans nos espaces de vie?

Voici deux catégories de comportement canin très mal tolérés dans le monde des humains:

  • le jappement;
  • l'agressivité de distanciation (ou "va-t-en, éloigne-toi de moi ou de ma propriété, je n'aime pas ça").

LE JAPPEMENT, MOYEN DE COMMUNICATION SIGNIFIANT TOUJOURS QUELQUE CHOSE

A l'origine gardien de nos territoires, aidant l'humain dans certaines tâches, le chien est devenu un animal sans travail, laissé à lui-même de longues heures par jour. Le jappement est passé d'utilitaire à nuisible.

DIVERS BESOINS : Le jappement signifie toujours quelque chose car dans la nature, rien n’est inutile. Il peut vouloir dire :

1. La protection du territoire. Depuis des millénaires, les chiens qui vivent près des humains ont été utilisés pour la protection des espaces de vie. Les humains les ont souvent entraînés et choisis pour cette fonction.

2. L’appel au regroupement des congénères. Certaines races canines aiment être en groupe. Des appels pour des activités de groupe sont alors indiqués.

3. Un besoin d’attention. Un chien qui veut l’attention de son guide pourra utiliser ce moyen pour motiver son guide ou un autre chien à s’occuper de lui.

4. L’appel au jeu. Viens jouer! Voilà une excellente raison pour japper!

5. La solitude. Bien des chiens détestent être seuls. Afin de combler un vide, ils vont japper pour communiquer avec les autres.

6. L’ennui. Vaut mieux s’entendre japper que de ne rien entendre du tout! L’ennui est l’une des principales causes du jappement.

7. La peur. Le manque de socialisation aux humains ou chiens étrangers, la peur dans un contexte précis peuvent engendrer l’aboiement.

8. La douleur. Afin de signifier un malaise important, un chien pourra japper. Habituellement, ce jappement est assez aigu.

9. La joie. On peut souvent entendre des chiens japper à l’arrivée des membres de la famille à la maison, ou lorsqu’ils ont été séparés depuis longtemps. C’est la joie annoncée par une réunion qui les fait aboyer.

10. La prédation. Des chiens qui travaillent en groupe comme les beagles peuvent japper à la poursuite d’une proie en forêt. Ils vont aussi signifier au chasseur l’endroit où ils se trouvent. Les terriers qui doivent débusquer des animaux dits nuisibles, auront aussi une tendance au jappement plus accentué. A noter que la prédation rapprochée ne comporte pas de jappement, le but étant de surprendre la proie.

11. L’anxiété. Il y a des chiens qui sont anxieux, angoissés et au moindre bruit, au moindre mouvement, vont se mettre à japper.

12. L’anxiété de séparation. Ne me laisse pas seul! Voilà le message paniqué d’un chien qui jappe au départ de son guide.

13. La frustration. Des chiens attachés pour de longues périodes développent souvent des jappements inopportuns. C’est l’une des plus fréquentes causes des jappements non désirés. Être attaché longtemps s’avère néfaste pour un chien tant physiquement que psychologiquement.

14. L’excitation. Des chiens de traineau attelés et en attendant le départ vont souvent japper. Idem pour les chiens qui attendent le départ d’une routine d’agilité ou de flyball.

15. La réactivité. Certains chiens seront fortement stimulés par des sons, des objets, des situations précises. Par exemple, les chiens de race berger, parce qu’ils ont comme prédisposition génétique la surveillance d’animaux, auront tendance à être plus réactifs à des sons, des mouvements, des événements. Cette façon de percevoir le monde peut, dans certains cas, augmenter la propension au jappement.

16. Un exécutoire. Par manque de dépense énergétique : le chien énergique qui bouge peu dans sa journée, pourrait vouloir dépenser ce trop plein d’énergie en jappant, simplement pour libérer cette énergie.

17. L’imitation. Un chien jappe, les autres entrent dans le bal. C’est connu, le jappement est viral! Le chien du voisin jappe, le vôtre va probablement faire de même.

18. Autres besoins. Certains chiens découvrent rapidement que japper leur apporte une certaine réponse à leur besoin : un chien a soif ou faim et jappe devant son bol; la balle d’un chien est prise et va aboyer pour signifier l’endroit où elle se trouve, etc. Certains humains sont bien entrainés à leur répondre rapidement!

SIGNES D'AGRESSIVITÉ DE DISTANCIATION (SIGNAUX D'APAISEMENT, JAPPEMENTS, GROGNEMENTS, ÉVITEMENTS). L'agressivité est un réflexe de défense relié à la survie. Et l'agressivité canine vécue en milieu est très mal accueillie et comprise.

DIVERSES RAISONS

  1. Par apprentissage: le chien apprend par ses expériences que grogner et mordre est payant;
  2. De possession: il garde les objets ou la nourriture qu'il a en sa possession.
  3. humains étrangers: par manque de socialisation, par un événement unique marquant, par isolement etc.
  4. VS chiens étrangers: par manque de socialisation, par un événement unique marquant, par isolement etc.
  5. Entre chiens de la maison: un chien de la maisonnée contrôle toutes les ressources.
  6. Territoriale: quand un intrus s'introduit sur son territoire.
  7. D’alliance: entre deux chiens car en équipe, on est plus forts.
  8. Pathologique: maladies physiques et mentales ( hypothyroidie, cancer, arthrose, etc.)
  9. Vieillissement: un chien peut se déplacer moins rapidement, avoir certaines maladies, mal entendre, mal comprendre.
  10. De protection: il veut protéger un humain, un autre animal.
  11. De douleur: pour se soustraire à cette douleur.
  12. Parental: pour assurer la sécurité d'une portée.
  13. De jeu: un jeu qui dégénère.
  14. Redirigée: dans le brouhaha d'une bataille, atteignant le mauvais individu, ou par redirection d'une frustration.
  15. À la manipulation: un chien non désensibilisé au toilettage, à l'examen ou ayant vécu un traumatisme via cette manipulation.
  16. De peur: pour éloigner ce qui lui fait peur.

La plupart de ces comportements sont naturels et génétiques. Certains découlent des réflexes de défense qui sont eux aussi naturels et génétiques. D'autres sont apprit par le fait d'avoir été mis dans certaines conditions déplorables par les humains.

Comment en sommes-nous arrivés à vouloir des chiens qui ne jappent pas, qui ne grognent pas, qui ne réagissent pas ou qui ne bougent pas? Tout simplement parce que nous ne les comprenons pas! Parce que nous ne comprenons pas que ces comportements font parti de leur système de communication, essentiel aux bons fonctionnement de leurs relations sociales.

Nous sommes déconnectés de leur nature, de ce qu'ils sont intrinsèquement. Les humains les punissent pour des agissements qui sont naturels ou qui découlent de la communication canine. L'agressivité canine est l'un des comportements les plus mal compris et mal toléré. On le confond avec de la domination, un concept révolu scientifiquement et qui s'est révélé inexact.

Souvent, ils vont payer de leur vie ou de leur intégrité pour avoir tout simplement agit en chiens, alors que nous attendons d'eux, qu'ils agissent en humains.

 

Danielle Gauthier De Varennes

Éducateur canin comportementaliste

Publié dans comportement