Pourquoi les chiens jouent-ils ensemble? La fonction du jeu.

Publié le par FIDÈLE CANIN

On a tous vu des chiots et des chiens adultes jouer ensemble. Ils courent, ils tournent, ils sautent, ils font des arrêts, ils grognent, souvent jappent, ils peuvent montrer leurs dents. Bref, ils font toute une gamme de mouvements rapides ou lents. Mais à quoi peut bien servir cette activité? Quelle est la fonction du jeu?

Le jeu entre chiens peut servir à dépenser son énergie, occuper son temps, avoir une activité ludique, faire connaissance avec un congénère, à préparer un accouplement. Mais, il sert surtout à apprendre ou garder ses habiletés de défense, d'attaque et de chasse, il a une fonction adaptative. Il contribue au développement physique, psychologique et social de l'individu.

En fait, le jeu sert surtout à "faire semblant". Un semblant d'attaque, un semblant de chasse, un semblant de défense, un semblant de victoire et de capitulation. Faire comme dans la vraie vie quoi! Des habiletés essentielles à la survie.

Le chien va alors exprimer une communication toute particulière.  Il fera des gestes qui ressemblent à la bataille, la chasse, mais en allant pas au bout de la chaîne de comportements. Si le jeu comporte des poursuites, des sauts sur le partenaire, des grognements, des préhensions, il ne peut pas exprimer des morsures avec blessures ou une tuerie pour véritablement rester un jeu.

La communication du jeu se fait également en incorporant quatre mouvements stratégiques qui indiquent aux partenaires, qu'il s'agit bien d'un jeu et non d'une agression:

1- le "play bow" ou la position arquée du dos, postérieur surélevé. Pour inviter au jeu, pour faire une pause, pour diminuer l'intensité.

2- l'arrêt sur mouvement, ou la pause. Pour un repos, pour diminuer l'intensité.

3- l'éternuement. Pour signifier à l'autre que le jeu est trop fort, que l'on est contrarié.

4- la course circulaire. Le jeu se fait souvent avec un système de rotation dans le mouvement des courses. La vraie attaque pour sa part, se fait toujours en ligne droite, vers la cible à attaquer.

Ces quatre items ne font pas partie d'une véritable confrontation, d'une agression. Il faut donc savoir observer les interactions entre partenaires et connaître le contexte pour savoir différencier le jeu d'une agression.

Il y a aussi l'équilibre des gestes entre partenaires qui doit aussi être prise en compte: je te saute dessus, tu me sautes dessus, je te coure, tu me coures, etc.

Le jeu est donc une activité sociale entre chiens, donc intra-espèces ou inter-espèces, par exemple, entre chien et chat. 

Le jeu peut aussi incorporer un objet, qu'on se dispute, que l'on se vole. 

Il est essentiel au développement du chiot, physiquement, psychologiquement et socialement. Un chiot qui refuse de jouer avec les autres, doit pouvoir bénéficier d'une expertise comportementale. Et un chiot que l'on prive de jouer (par absence de partenaire ou par séparation des partenaires), aura probablement un manque important dans relations avec les autres. Les chiens dits "bullies" ou "harceleurs" ont souvent eu une lacune au niveau de l'apprentissage du jeu en bas âge et ne sont pas très appréciés des autres. 

Pour l'adulte, si le jeu n'est plus essentiel, il peut grandement agrémenter son quotidien. Il se peut cependant qu'il n'ait plus le goût, l'énergie ou les conditions physiques ou sociales pour pouvoir jouer.

Sur ce, bon observation des jeux de vos chiens!

 

Danielle Gauthier De Varennes 

Éducateur canin comportementaliste

FIDELE CANIN

 

Publié dans comportement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :