Dossier: les colliers et les harnais. Qu'en disent les experts?

Publié le par FIDÈLE CANIN

INTRODUCTION

Sur le marché, il existe de multiples outils proposés pour toute personne qui veut marcher ou travailler en laisse avec son chien. Cette laisse doit être attachée à un outil qui lui-même, est fixé au corps du chien: collier plat, collier étrangleur, licou de tête, martingale, collier à pics, collier électrique, harnais à attache dorsale, harnais à attache frontale, etc.

Que disent les experts de ces outils? Qu'en disent ceux qui ont procédé à des études sur l'efficacité et les effets psychologiques et physiques de tous ces outils?

Voici donc un résumé que ce que nous savons maintenant sur cette question épineuse qui enflamme les débats.

Pourquoi votre chien doit-il être tenu en laisse?
-Pour sa propre sécurité.
-Parce que dans les endroits publics, on doit garder notre chien en laisse.
-Pour la sécurité des humains et des autres animaux.
-Pour l'encadrer dans son comportement.
-Le garder près de soi.
-Pour l'entraînement.
-Pour la promenade.

Ce que votre chien recherche à faire durant une promenade:
-Dépenser son énergie (courir, monter, descendre, marcher rapidement). Pour dépenser son énergie physique et comme activité occupationnelle.
-Revitaliser son système musculaire, articulaire, respiratoire et cardiaque.
-Explorer son territoire ou un nouveau territoire.
-Repérer des odeurs.
-Mémoriser ce qu’il voit et sent pour pouvoir retrouver son chemin.
-Savoir s’il y a des congénères sur ce territoire.
-Savoir si de nouveaux congénères ont parcouru ce territoire.
-Faire ses besoins.
-Marquer son territoire.
-S’amuser.
-Passer du temps de qualité avec vous!
*** Remarquez que la recherche d’odeurs a un lien particulier avec cette promenade***

La marche est sûrement la principale activité qui demande l'utilisation d'une laisse reliée à un collier ou un harnais. Mais…que signifie marcher au pied (en laisse) pour un chien ? En fait....rien du tout!
-Dans la nature, les chiens ne marchent pas souvent côte à côte.
-Dans un groupe de chiens, ils vont et viennent aléatoirement les uns à travers les autres.
-En exploration territoriale, ils sentent par terre, suivent des pistes, et ne suivent pas un patron de marche précis (comme nous le faisons en suivant des trottoirs et des rues). Ils sont souvent guidés par leur nez, non leur vue.
-Alors, vous venez de comprendre pourquoi notre chien ne vous suit pas à la marche? Pourquoi il marque son territoire en marchant? Tire sur la laisse pour aller plus vite vers une cible olfactive?

LE RÉFLEXE D'OPPOSITION: la raison première du refus de marcher attaché:
-Tout chien qui débute en laisse, aura tendance à refuser d’avancer.
-Vous avez beau tirer et ce de plus en plus fort, Pitou de son côté, s’acharne à vouloir vous faire faire du ski sur la chaussée!
-Saviez-vous que cela n’est pas une faute intentionnelle de votre chien? Et que sa constitution neurologique l’amène à tirer sur sa laisse en marchant avec certains outils de marche placés sur sa gorge? Chez Pavlov qui le premier a dévoilé le réflexe d'opposition. Le réflexe a été découvert par Ivan P. Pavlov en 1927. C’est lui qui a découvert le conditionnement classique. À l’époque, on l’appelait le "réflexe de liberté" ou le "freedom reflex". Selon lui, un chien ne peut tout simplement pas rester par lui-même immobile lorsqu’il est contraint. Tout animal attaché aura tendance à vouloir s'en aller dans le sens opposé à l'attache, ceci étant un réflexe de survie. Voilà pourquoi si vous tirez sur la laisse avec un chien non entraîné, il aura tendance à vouloir aller dans le sens opposé ou à figer. Il est en mode réflexe de défense. En fait, si votre chien tire en portant un collier plat, un collier étrangleur ou même un harnais dont l’attache se situe au dos, il est grandement stimuler à tirer de plus en plus. Ceci provident de l’instinct de survie chez le chien. La tension amènera le chien vers un mode de combat ou de fuite, dans le but de sauver sa vie. Si vous désirez amener de force un chien dans une direction, il sera porté à figer, reculer ou se débattre. C’est le réflexe d’opposition. Et…avec le temps, passant de chiot à adulte, le chien devient excellent dans cette résistance. En plus, certains humains récompensent le chien qui tire en le laissant tirer et aller vers ce qu’il veut atteindre (le derrière d’un autre chien, une personne qui lui parle etc…).
Ultimement, ces chiens apprennent que la liberté vient en tirant et ne connaissent jamais l’agréable sensation de marcher sans tension au cou.

Le réflexe d’opposition et ses conséquences sur la santé canine, parce que cette action fait que le collier fait pression sur le cou du chien:
-Problèmes de pression oculaire.
-Écrase la trachée.
-Peut causer la syringomyelia ou une compression de la moelle épinière et parfois peut former des kystes
-Augmente la sensitivité de la trachée.
-Peut amener des désordres de la glande thyroïde.
-Effets négatifs sur le système lymphatique, circulation sanguine et la neurologie du patron de marche.

 

 

 

Les distractions que rencontre votre chien lorsqu'il est en laisse, et qui peuvent provoquer une action de traction peut importe l'outil d'attache utilisé:
-Les odeurs.
-Les objets mouvants (feuilles qui roulent, les voitures, les vélos, les joggeurs…).
-Les autres chiens.
-Les autres animaux (chats, oiseaux, écureuils…).
-Les personnes.
-Les bruits (voitures, camions, sirènes, chiens qui jappent…).
-Vos réactions.
-Vos mouvements.
-Vos demandes.
-Les demandes des autres personnes.

LES OUTILS

Le collier plat
-Permet de faire porter une identification au chien.
-Est confortable pour le chien.
-Pour la marche: peut amener le réflexe d’opposition.
-Peut aussi causer des blessures si on donne des coups.
-Il doit être placé serré pour éviter que le chien ne sort sa tête du collier.

Le licou

-Le licou est un outil qui utilise la punition positive dans le but de faire cesser un comportement.
-Se met sur le nez du chien.
-Le licou serre le nez du chien et fait baisser la tête du chien pour faire cesser un comportement.
-Reproduit les réprimandes de la mère ou des pairs.
-Les chiens n’aiment pas le porter.
-Peut blesser la face du chien.
-Souvent confondu avec une muselière.

Le collier électrique
-Le collier électrique est un outil qui utilise la punition positive dans le but de faire cesser un comportement. Fréquemment et encore utilisé par les chasseurs sur leurs chiens.
-Le collier est muni d’une manette qui déclenche un choc électrique d’une plus ou moins grande intensité.

Selon Schilder et van der Borg, 2003, « Training dogs with help of the shock collar: short and long term behavioral effects », l’Université d’ Utrecht:
-L’utilisation des punitions (colliers électriques), donc des stimuli négatifs lors d’éducation du chien, conduit à une inhibition apprise, (même résultats aussi chez Seligman, 1971).
-Les chocs ne sont pas seulement une nuisance, mais sont vraiment douloureux. Le chien associe la présence du guide avec la douleur et les chocs.
-Le chien peut aussi associer l’ordre donné avec les chocs.
-En présence du guide, le chien a appris à s’attendre à quelque chose d’aversif (négatif).
-L’utilisation du collier électrique provoque un stress intense chez le chien, même en dehors des conditions “du travail”, par exemple pendant la balade, même si le collier n’est plus utilisé.

Selon Richard Polsky, 2000, “Can aggression in dogs be elicited trough the use of electric pet containment systems?”, Animal Behavior Counseling Services Inc.
-La douleur est considérée comme un stimulus primaire qui peut provoquer la libération de l’agression inconditionnée.
-Dans cet étude 80% des chiens ne se sont jamais montrés agressifs avant l’attaque (donc sans l’historique dans l’agression). Les attaques ont eu lieu dans un milieu familier et le système électrique a fonctionne dans le moment d’attaque. Le chien a agressé le propriétaire, ou une personne connue (entourage, famille, voisin) dans 80% des cas.
-La douleur causée par le choc, peut provoquer un chien à réagir de façon agressive à une cible à proximité (une personne ou un autre chien).

Selon Richard Polsky, 2000, “Can aggression in dogs be elicited trough the use of electric pet containment systems?”, Animal Behavior Counseling Services Inc.
-Les morsures sont répétitives et désinhibées dans toutes les attaques des chiens, ou les colliers électrique a été utilisé. L’attaque est une réponse à la douleur du choc.
-Dans tous les cas pas d’avertissement de comportement: aboiement, grondement, grognement, grognement en montrant les dents, n’a été donné à la victime avant l’attaque.
-Aussi les autres études qui ont été faites : Renfrew (1997), Ulrich et al (1964), ont noté la nature intense et vicieuse de l’agression qu’a suscitée un choc.

Selon Roger Ulrich, 1966, “Pain as a cause of aggression”, l’Université de Michigan.
A mentionné, dans cette étude, que la douleur provoque l’agression.

Le collier à pics ou « prong »
-Le collier à pics est un outil qui utilise la punition positive dans le but de faire cesser un comportement.
-Le fait de serrer le cou du chien devrait faire cesser un comportement.
-Certains chiens deviennent très résistants à ce genre de collier et le manieur doit donner des coups de plus en plus forts pour qu’il ait un effet dissuasif.
 

L’étrangleur
-Le collier étrangleur est un outil qui utilise la punition positive dans le but de faire cesser un comportement.
-Le fait de serrer le cou du chien devrait faire cesser un comportement.
-Certains chiens deviennent très résistants à ce genre de collier et le manieur doit donner des coups de plus en plus forts pour qu’il ait un effet dissuasif.

Selon Madison, Pauli et all. , 2006, « Effects of the application of neck pressure by a collar or harness on intraocular pressure in dogs », l’Université de Wisconsin:
-L’utilisation des colliers chainette (étrangleur) augmente la pression intraoculaire au niveau des yeux. Chez les chiens avec glaucome, avec une cornée amincie l’augmentation de la pression intraoculaire peut être nocive, et l’utilisation du collier peut même conduire à la cécité.
-La pression intraoculaire a été significativement augmentée par rapport aux valeurs de référence lorsqu’une force a été appliquée sur le cou par une laisse ou un collier, cet effet n’est pas noté pour un harnais.

Selon Overall Karen, 2007, “Considerations for shock and training collars: Concerns from and for the working community”, l’Université d’Illinois :
-Lorsque les méthodes aversives (négatives) sont utilisées sur les chiens pour ces problèmes comportementaux, ils deviennent plus anxieux, plus pathologiques et potentiellement plus agressifs et dangereux, en fonction de leur problème.
-Ces outils (collier électrique, étrangleur) concourent à engendrer la peur, la douleur, et la méfiance, et se faisant, ils causent des dommages à long terme qui rendent les chiens plus réactifs, moins confiants, et moins aptes à atteindre leur plein potentiel dans leur partenariat avec les humains.

Selon Overall Karen, 2007, “Considerations for shock and training collars: Concerns from and for the working community”, l’Université d’Illinois :
-L’effet négatif de ces outils a été prouvé sur l’instabilité cervicale (cou) et l’arthrose dégénérative chez le chien, mais aussi la paralysie du nerf laryngé récurrent, ce qui peut affecter la voix et la déglutition.
-Ils peuvent aggraver le syndrome d’instabilité (syndrome de Wobbler) et l’arthrose de la colonne cervicale chez le chien.

L’escalade des outils aversifs
-Quand on voit un chien avec un collier électrique, ce n’est souvent pas le premier collier qu’on a utilisé avec lui.
-Souvent, on a débuté avec un collier plat qui a créé un réflexe d’opposition.
-Ensuite, on lui a mit un étrangleur.
-Certains chiens s’habituent au choc de l’étrangleur et résiste toujours plus au réflexe d’opposition.
-On a passé au collier à pics et ensuite, au collier électrique.
-Ces chiens sont considérés comme des bombes et ils deviennent très dangereux sans leur collier.
*** IL N’Y A PAS DE BONNES FAÇONS D’UTILISER CES OUTILS*** ILS CAUSENT TOUJOURS DE LA DOULEUR.

Rappelez-vous: la douleur modifie toujours le comportement. 

 

Les harnais
-Un harnais est un ensemble de sangles placées sur le poitrail du chien dans le but de contrôler la marche du chien et le sautage.
-Le harnais utilise le principe de la punition négative pour augmenter l'encadrement à la marche et au saut.
-Le chien est confortable si le harnais est bien ajusté.
-Il demande un minimum d’entraînement pour fonctionner.

L’utilisation des harnais
Selon Nelson, Couto, « Small animal internal médicine » :
-Le harnais, pour les chiens avec la maladie cervical, peut améliorer l’attitude et de promouvoir l’utilisation précoce des membres affectés.
-Les chiens atteints des maladies des disques cervicaux devraient porter un harnais au lieu du collier lors des balades.
-Le harnais doit être utilisé pour les chiens atteints du syndrome de Wobbler (syndrome d’instabilité cervicale).

 

 

Selon Dr Bardet, « Paralysie laryngée ».
-Il est conseillé d’éviter des colliers et d’utiliser des harnais à la place pour les animaux atteint la paralysie laryngée.

Selon Clare Rusbridge, European Specialist in Veterinary Neurology, Londres, l’article sur le site Cavalier King Charles / santé :
-Les neurologues faisant des recherches sur la syringomyélie ou son traitement chez les cavaliers king charles recommandent l’utilisation d’un harnais pour tous les épagneuls nains anglais.
-La pression d’un collier, et/ou d’une laisse d’exposition, ou des secousses sur le cou pendant la croissance peuvent au mieux causer une douleur inutile et probablement pourraient empirer la syringomyélie en irritant le secteur sensible du cou, ou le cerveau dépasse souvent et forme des syrinxes (kystes), qui est le premier signe chez les chiens affecté.
-On recommande que les colliers d’éducation, et bien les colliers à pointes ne soient utilisés à aucun moment.
-Beaucoup des vétérinaires voient régulièrement des dommages au niveau de la trachée pour les chiens tirant sur leur collier. Il est donc recommandé d’utiliser d’un harnais sur des petites races en raison de la trachée et du cou qui sont petits.

Selon Dr Cauzinille (Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis) sur le site Cavalier King Charles / sante :
« Je suis très favorable au harnais étant donné la physico – pathologie de la syringomyélie (mauvaise circulation du liquide cérébro-spinal entre la boîte crânienne et l’espace sous arachnoïdien cervical). »

Les harnais
-Attaché au dos
-Confortable
-Immédiatement accepté par le chien
-Stimule cependant à tirer vers le devant comme un attelage de traineau
-Attaché au devant
-Confortable
-Immédiatement accepté par le chien
-Donne une marche au pied avec un minimum d’entraînement
-Fait pivoter le chien qui va vers le devant
-Il faut faire un demi tour
-Peut être utilisé pour empêcher le chien de sauter

-Aucune force nécessaire

Note: certains types de harnais ont les deux attaches au devant et au dos.

CONCLUSION

Pour le confort et la santé du chien, pour entraîner avec un niveau de stress le plus bas possible, pour marcher de façon agréable tant pour le chien que l'humain, tous les autres outils que le harnais à attache frontale ou dorsale sont à proscrire.

C'est la science qui le dit!

 

Danielle Gauthier De Varennes

Éducateur canin comportementaliste

FIDÈLE CANIN

 

Bibliographie
Schilder et van der Borg, 2003, « Training dogs with help of the shock collar: short and long term behavioral effects », l’Université d’ Utrecht.
Madison, Pauli et all. , 2006, « Effects of the application of neck pressure by a collar or harness on intraocular pressure in dogs », l’Université de Wisconsin.
Richard Polsky, 2000, “Can aggression in dogs be elicited trough the use of electric pet containment systems?”, Animal Behavior Counseling Services Inc.
Roger Ulrich, 1966, “Pain as a cause of aggression”, l’Université de Michigan.
Overall Karen, 2007, “Considerations for shock and training collars: Concerns from and for the working community”, l’Université d’Illinois.
Dr Bardet, « Paralysie laryngée »
Nelson, Couto, « Small animal internal médicine »
Dr Cauzinille (Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis) sur le site Cavalier King Charles / sante.
Clare Rusbridge, European Specialist in Veterinary Neurology, Londres, l’article sur le site Cavalier King Charles / sante.
Dr Becker, Why I Don’t Recommend Retractable Leashes, June 11, 2014.
Kikipop, Émile Lharlam
Donna Hill

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :