Changer une mauvaise association, en ne demandant rien à son chien!

Publié le par FIDÈLE CANIN

Polo est un chien croisé de type pitbull qui a vécu récemment un accident de voiture, alors qu'il était sur la banquette arrière. Bien qu'il n'ait pas été blessé, Polo a vraiment eu la peur de sa vie. 

Alain, qui vit avec Polo depuis 6 ans, constate la semaine après l'accident que pour la première fois, il refuse de monter à bord du véhicule. Il reste près de la maison. Alain l'appelle et lui ordonne de monter sur la banquette arrière. Polo s'exécute lentement après 3 demandes. Alain actionne le moteur et quitte le stationnement. Polo commence à trembler, saliver, il ne se couche pas sur la banquette. Alain se dit que ça va passer. 

Mais au fil des jours et des sorties, rien ne revient comme avant. Les balades en voiture sont pénibles pour Polo. Pire: Polo a détruit une partie de la banquette alors qu'Alain était parti faire une course. Alain ne comprend pas pourquoi Polo a brisé le banc alors qu'il n'avait jamais rien détruit depuis son enfance.

Polo est maintenant en panique dans la voiture: il peut pleurer, gratter,  japper et même déféquer. C'est devenu infernal. 

Que se passe-t-il dans la tête de Polo? 

Polo a vécu un événement traumatisant. Il a eu très peur lors d'un transport en voiture. Pour lui, la voiture est devenu un monstre qui lui fait très peur. Une très mauvaise association a été créée.

Alain pensait bien faire en obligeant Polo à monter dans la voiture. Mais la situation s'aggrave de fois en fois.

Est-ce que Alain aurait pu améliorer tout de suite la situation? Oui.

Voici comment:

1. Polo a créé une mauvaise association. La voiture = danger.

2. Alain aurait dû vérifier l'état psychologique de Polo dans les jours qui ont suivi l'accident, car même Alain a eu très peur quand l'accident est survenu. L'observation des comportements de Polo aurait démontré un changement d'état psychologique. Un changement dans les habitudes comportementales aurait dû sonner une cloche pour Alain.

3. Alain a fait vivre à Polo une série d'intervention en immersion en le forçant à monter dans le véhicule (l'immersion consiste à confronter directement le patient au stimulus ou à la situation redoutée en laissant son angoisse atteindre un paroxysme. Dans son application, elle diffère des techniques de désensibilisation, où la confrontation avec les situations se fait graduellement. Source: https://carnets2psycho.net/dico/sens-de-immersion.html)

Parfois l'immersion peut fonctionner avec des sujets très résilients ou dans certaines situations particulières, mais elle peut empirer rapidement la situation comme ce fut le cas pour Polo. D'un côté, il a voulu écouter Alain (par habitude de l'entraînement, attachement ou peur), mais de l'autre, il a eu très peur de revenir dans la voiture. Cet état de conflit amèna Polo à démontrer des comportements inhabituels et très inappropriés.

4. Le fait aussi d'avoir demandé à Polo de monter à bord en insistant, a fait croire à Alain que finalement Polo s'adapterait. Que parce qu'il obéissait, il n'avait pas peur. Mais cela a conduit l'animal à un état anxieux important et à une situation très conflictuelle pour lui. 

C'est pourquoi il ne faut pas donner des commandes ou de demandes verbales à un chien qui a besoin d'une intervention en désensibilisation afin de défaire une mauvaise association qui s'est créée. Il ne sert à rien de le forcer, d'insister, de crier, ou de lui demander d'être obéissant. Être obéissant ne diminuera pas sa peur. Cela l'augmentera. Car il peut être obéissant et avoir très peur en même temps. Et alors le conflit augmentera en importance.  Et plus on attendra, plus la situation problèmatique prendra de l'ampleur.

5. S'il avait su,  Alain aurait pu travailler tout de suite en désensibilisation, c'est à dire, associer la présence du monstre qui fait peur avec quelque chose de hautement agréable (ex: manger de la viande, jouer à la balle). Dans cette technique, on ne demande rien au chien sous forme de commandement, on le leurre vers le monstre à son rythme, on renforce les comportements désirés offerts spontanément  en ignorant les non désirables, et finalement, ce sera Polo qui décidera de la vitesse de résolution de son problème. Tant qu'il mange ou joue à la balle, il se désensibilise. Il faut laisser le chien aller à son rythme sinon il sera en conflit, et l'anxiété prendra toute la place dans sa tête. C'est comme ça que le monstre disparaîtra peu à peu et que la confiance reviendra. 

Heureusement avec le temps et la pratique, Polo a su faire diminuer sa peur, tellement, qu'il a reprit les balades en voiture avec bonheur. Il ne sent pas obligé de grimper dans la voiture, car Alain a procédé à une désensibilisation progressive avec succès, sur les conseils et l'encadrement d'un éducateur canin (vous avez probablement deviné qui!).

Pour avoir plus de détails sur la technique de désensibilisation progressive, allez dans la section recherche pour avoir accès à tous les autres articles  sur le sujet dans notre blog.

Sur ce, bonne pratique et rappelez-vous que obéissance canine efficace ne signifie pas toujours état psychologique serein.

 

Danielle Gauthier De Varennes 

Éducateur canin comportementaliste 

FIDÈLE CANIN 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :