Adoption d'un chien par une personne âgée: quelques considérations importantes et comment prévoir un filet de sécurité

Publié le par FIDÈLE CANIN

Il n'y a rien de plus touchant que de voir une personne âgée et son chien, comprendre le lien qui les uni, voir les bienfaits qu'ils peuvent s'apporter l'un et l'autre... La solitude n'existe plus quand on a un chien près de soi...

Mais ce qui est souvent vu comme une situation merveilleuse provenant d'une vision bucolique de la relation entre une personne âgée et son chien, peut cacher une toute autre réalité. Cela pourrait devenir une situation amenant plus de stress que de bien-être si elle a mal été préparée et encadrée.

Plusieurs fois par année, je suis confrontée à une situation déchirante: aller intervenir à domicile auprès d'une personne âgée en légère perte d'autonomie, pour l'aider dans l'éducation ou l'entraînement de son chiot ou son chien adulte. Pour avoir travaillé pendant plus de 27 ans dans des centres d'hébergement de longue durée, je connais bien les signes que l'autonomie d'une personne est en chute libre et comment cela peut venir affecter le bien-être d'un animal domestique dont elle a la charge.

Que c'est déchirant de constater que la situation entre une personne âgée et son chien, est devenue ingérable... la personne ne peut pas répondre adéquatement aux demandes incessantes de son chien pour aller marcher et courir dehors, elle ne peut gérer les problèmes de comportements de son chien qui découlent de ce manque que vit le chien.

Il est trop triste de devoir replacer ailleurs un chien qui faisait le bonheur de son humain, parce que ce dernier ne peut plus veiller adéquatement à ses besoins.

Voici donc quelques pistes de réflexion quand on pense à acquérir un chien lorsqu'on est soi-même vieillissant, ou que l'on pense à donner ou acheter un chien à une autre personne qui sera peut-être en perte d'autonomie dans les prochaines années.

 

LES QUESTIONS À PRENDRE EN CONSIDÉRATION

Le type de chien

Tous les chiens ne sont pas égaux en terme de génétique. Le Club Canin Canadien(1) répertoriait en 2019, plus de 175 races, classées en 7 groupes: 1. chiens de sport; 2. lévriers et chiens courants; 3. chiens de travail; 4. terriers; 5. nains; 6: chiens de compagnie; 7: chiens de berger. Il y a aussi tous les chiens de type croisé qui peuvent venir dans toutes les formes, grosseurs, couleurs et tempéraments!

Quel chien peut convenir à une personne âgée? Lequel choisir parmi tous ces choix? Cela dépendra des capacités de la personne: de son âge et surtout de sa condition physique, mentale, de son milieu de vie, de son réseau social et d'entraide, et bien sûr, de son expérience avec les chiens.

Vous aurez donc vite compris que la personne devra évaluer toutes les conditions qui feront qu'elle sera apte physiquement, mentalement et socialement à pourvoir aux besoins spécifiques de ce chien, en rapport avec les besoins d'un chien en particulier, en fonction de sa race, son âge, son tempérament et sa propre condition. S'occuper d'un berger australien et s'occuper d'un bichon frisé, ne signifie pas qu'on aura à répondre aux mêmes besoins de base. 

Les besoins auxquels il faudra répondre

Ce chien aura-t-il besoin de:

  • beaucoup d'exercice?
  • faire des activités spéciales reliées à sa race et son tempérament (maternelle, cours, activités)? 
  • faire un toilettage intense, de bains, tontes et brossages fréquents?
  • procurer un entraînement spécial?
  • s'occuper de son chien pendant de nombreuses heures?
  • sortir dehors fréquemment?
  • aller marcher ou courir librement?
  • faire un entraînement intensif?

En fonction du type d'habitation où la personne âgée demeure (maison de ville avec ou sans cour, condo, appartement, maison de chambre, centre de personne âgée), son état de santé (capacité à marcher, à garder son équilibre, à faire du sport, capacités cognitives (mémoire, orientation, jugement), capacités financières (payer la nourriture, soins vétérinaires etc.), présence d'un réseau social (peut-elle avoir de l'aide au quotidien?)... les conditions de vie d'un chien peuvent donc varier en fonction de la situation vécue par la personne âgée.

L'âge du chien

Élever un chiot et garder un chien adulte ne demandent pas le même encadrement et les mêmes activités. On sait tous qu'éduquer un chiot, le rendre propre, lui apprendre à bien se comporter dans la société des humains, demandent un engagement de tous les instants. Prendre un chien adulte en adoption demandera également des habiletés toute particulières pour prévenir ou réhabiliter les problèmes de comportements que ce chien pourrait démontrer et pour répondre au quotidien à ses propres besoins. 

La responsabilité qui vient avec l'acquisition d'un chien

Prendre un chien est une responsabilité à long terme: certains chiens, surtout les chiens de petites races, peuvent vivre jusqu'à 15-18 ans. Une personne de 75 ans pourra-t-elle garder son chien jusqu'à sa mort?

Prévoir les cas d'urgence

En cas de maladie temporaire (grippe, opération, fracture, malaise, etc), une personne du réseau social de la personne âgée peut-elle prendre la relève pour quelque temps?

En cas de maladie permanente (démence cognitive, cancer, maladie cardiaque, AVC, etc) ou de décès ou de placement, une personne du réseau social de la personne âgée peut-elle prendre l'animal à sa charge pour le reste de sa vie?

Après mure réflexion

Avoir un chien, est le plus beau cadeau que l'on peut se faire ou faire à une personne âgée... oui mais.... sous certaines conditions.

Si après avoir pesé le pour et le contre, une personne âgée décide de prendre chez elle un chiot ou un chien adulte... Si elle a la capacité physique, mentale, sociale et financière de bien prendre en charge un animal, et ce, pour plusieurs années.... je dirais GO ! Allez y! Mais comme on ne peut jamais tout prévoir, il serait très sage d'avoir un prit la peine de s'installer un filet de sécurité avant d'en faire l'acquisition:

  • avoir un somme d'argent dédiée aux besoins du chien (nourriture, soins vétérinaires, jouets, équipements);
  • avoir prévu dans son testament, qui aura la charge et la garde du chien en cas de décès;
  • avoir prévu dans un contrat, qui aura la charge et la garde du chien en cas de maladie grave;
  • avoir prévu dans un contrat, qui aura la charge et la garde du chien en cas de placement dans une résidence pour personne âgée;
  • avoir quelqu'un dans son entourage qui pourra prendre en charge temporaire le chien en cas de courte maladie;
  • trouver un vétérinaire qui se déplace à la maison en cas d'incapacité de déplacement, ou trouver quelqu'un qui pourra venir chercher le chien en cas de rendez-vous chez le vétérinaire, le toiletteur, cours, etc...;
  • avoir de l'aide d'un professionnel pour l'éducation du chien (maternelle, éducation, entraînement, comportement).

Et si vous désirer donner à votre parent âgé, un joli petit chiot, sans vérifier s'il en veut réellement un, sans bien évaluer sa situation globale, sans lui donner du support, sans penser à l'avenir, et juste pour lui faire plaisir et vouloir qu'il soit moins seul..... OUBLIEZ ÇA!!! Ce sera un cadeau qui tournera au cauchemar, et pour votre parent et pour le chien!

Peut-être serait-il préférable d'aller visiter votre parent occasionnellement avec votre propre animal? Ou d'engager un intervenant en zoothérapie qui ferait des visites individuelles chez lui? Ou de faire du bénévolat dans un refuge pour chiens avec votre parent? Il y a bien des moyens pour combler ce manque d'un animal que votre parent pourrait avoir.

Avoir la charge d'une personne âgée et celle d'un chien par dessus le marché pourrait vous rendre rapidement la vie intenable.... Vaut mieux y penser avant qu'après.

Sur ce, bonne réflexion!

Danielle Gauthier De Varennes

Éducateur canin comportementaliste

 

1.  https://www.ckc.ca/fr

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :