Le changement de comportement et la douleur chez le chien

Publié le par FIDÈLE CANIN

AVERTISSEMENT: cet article a été écrit dans le but de vous faire reconnaître les signes de douleur chez un chien qui démontre de l'agressivité, un retrait ou un refus d'activité. La lecture de cet article ne remplace pas la visite chez un vétérinaire. Le but est de vous permettre de reconnaître les signes de douleur chez votre chien ou chez le chien de l'un de vos clients, et de consulter un vétérinaire si besoin est.

La douleur est une expérience difficile pour tous! Elle l'est pour vous et pour tout animal, dont le chien.

Saviez-vous que 20% des chiens et des chats en Amérique du nord sont en douleur? Cela fait un bon nombre d'animaux...

La douleur est décrite comme étant une sensation physique pénible. Elle peut compromettre une fonction ou une activité, ralentir la guérison, peut augmenter la morbidité et la mortalité après une chirurgie. Elle peut stimuler la croissance de tumeurs déjà présentes. 

La douleur sera expérimentée de façon différente selon la race (oui la génétique peut influencer comment un chien va pouvoir endurer cette sensation), et selon l'individu (comme chez les humains, les chiens ne sont pas tous égaux devant la douleur).

Souvent le chien qui souffre, va associer cette douleur à un événement ou un objet. Il a de la difficulté à comprendre ce qui se passe. Et il pourrait aussi vouloir communiquer son malaise en passant par un un comportement relié à l'agressivité, le retrait, le refus. Il pourrait le faire savoir par des sons dans de très graves cas. Le plus souvent, la douleur est démontrée par le chien de façon très subtile.

La douleur n'est pas banale et elle est souvent incomprise des humains qui ont la garde des chiens. Ils diront:

  • ce chien est vieux, c'est normal qu'il ait mal
  • il est juste têtu, il ne veut plus marcher
  • il est devenu agressif sans raison
  • il ne veut plus avancer à la marche en laisse
  • il ne veut plus d'asseoir
  • il ne veut plus se coucher
  • il m'a mordu sans raison
  • il ne veut plus monter les marches sans raison
  • il n'aime pas marcher sur notre nouveau plancher
  • il ne veut plus monter dans la voiture, il n'aime plus cela.

Il faut toujours penser à un inconfort physique chez un chien qui change soudainement son comportement. La douleur fait souvent partie du portrait lors qu'un changement de comportement survient.

Il sera sage de s'interroger sur la normalité du comportement de notre chien. Habituellement, il se couche de cette façon et il ne le fait plus; il montait sur le divan et ne le plus; il refuse maintenant mes gâteries, etc. Pire, si notre chien dort plus, bouge moins, est moins endurant, a un appétit décroissant, montre les dents à la manipulation, grogne à la coupe de griffe, snappe au toucher sur sa colonne, refuse de bouger quand on le touche au cou, se mord une patte ou une partie de son corps, se lèche toujours au même endroit, baille ou se lèche les babines à votre approche, se couche toujours du même côté, a perdu du poil sur une partie de son corps dû au léchage, résiste aux mouvements,se secoue la tête, ne veut plus être pris dans les bras, ne veut plus tenir un jouet ou jouer au tug, explose subitement... il faudra penser en premier à une douleur intense.

La douleur peut être aiguë ou chronique.

La douleur aiguë est soudaine, elle vient juste de survenir, par exemple, le chien a glissé. Elle peut amener de l'inflammation. On pourra la soulager rapidement avec de la glace, du repos, de la médication donnée par un vétérinaire, un massage.

La douleur chronique est permanente. Elle est plus difficile à traiter que la douleur aiguë. On pourra mettre de la chaleur, donner des suppléments et de la médication donnés par un vétérinaire, faire faire un exercice modéré et quotidien. La douleur chronique peut être accentuée par un événement physique autre que celui qui la cause à l'origine. Par exemple, un chien peut avoir une dysplasie de la hanche qui lui cause de la douleur chronique, et un arrêt brusque de sa course pourra avoir augmenté sa douleur. La douleur chronique est souvent associée au mouvement, par exemple chez certaines races de chien de travail qui font des mouvements répétitifs (ex: chiens de troupeau, chiens qui font de l'agilité, du shutzund).

Si on soupçonne une douleur chez un chien, il faudra impérativement la traiter rapidement. On doit briser le cycle de la douleur, car comme le chien utilisera moins une partie de son corps (par exemple une patte), il pourrait perdre sa masse et sa force musculaire, et avoir de l'inflammation qui bloque le mouvement.

Il faudra aussi adresser avec un vétérinaire des facteurs aggravants tels que comme la prise de poids (plus de poids sur les articulations), la malnutrition, le débalancement du système endocrinien.

Aussi il faudrait aussi vérifier le toilettage du chien: les griffes sont-elles trop longues et causent une marche anormale? La fourrure est-elle remplie de nœuds et la peau est-elle en bmauvaise santé?

Pour aider votre vétérinaire à faire un bon diagnostic, vous pourriez lui fournir un journal des activités faites par votre chien, une courbe mensuelle de son poids, une liste des exercices qu'il peut faire, des vidéos de sa marche, sa course et son trot.

Si vous êtes un éducateur canin et que vous soupçonnez une douleur chez le chien, vous pourriez aider votre client à réfléchir à la norme des comportements de son chien:

  • le chien vient-il toujours accueillir son humain à la porte?
  • Est-il toujours capable de monter sur des meubles?
  • Évite-t-il des surfaces de plancher?
  • Est-il capable de s'étirer le matin?
  • Évite-t-il des positions corporelles précises?
  • A-t-il une position différente quand il fait ses besoins?
  • Est-il plus inquiet de voir une personne se pencher au dessus de lui ou l'approcher par derrière?
  • Est-il soudainement devenu agressif envers certains humains ou les chiens étrangers?

Il serait aussi sage de faire voir le chien chez un vétérinaire avant d'intervenir en consultation, afin d'éliminer toute cause physique si un changement de comportement survient.

Il faut être conscient que les colliers plats, les collier prong, les colliers étrangleurs, les colliers électriques, les martingales et les licous peuvent engendrer des douleurs cervicales importantes. Tous ces colliers peuvent entraîner des douleurs au cou, des spasmes musculaires autour du cou, des écrasements des veines, une augmentation de la pression oculaire, des écrasements de la glande thyroïde, des déplacements des vertèbres. Aucun chien ne devrait porter ces colliers en entraînement. Le port d'un harnais de corps qui ne restreint pas le mouvement des pattes avant devra être envisagé pour tous les chiens.

Plusieurs chiens ont des douleurs à la colonne vertébrale. Certains réagiront à un simple touché.

Afin de faire diminuer ou disparaître la douleur, par ses interventions, un vétérinaire:

  • réduira la douleur
  • réduira l'inflammation
  • restaurera la fonction altérée
  • améliorera la situation, lorsque possible...

D'autres intervenants du milieu médical peuvent aussi intervenir, tout dépendant du cas:

  • acupuncteur vétérinaire
  • ostéopathe vétérinaire
  • chiropraticien vétérinaire
  • nutritionniste agronome
  • massothérapeute animalier

L'imagerie médicale peuvent aussi aider dans le diagnostic en démontrant les zones chaudes et sensibles. Des analyses de la masse musculaire, de la démarche en dynamique peuvent aussi aider dans certains cas. 

En conclusion, avant de penser à un problème de comportement devant un chien devenu agressif ou ayant changer ses habitudes de vie et de comportement, il faudra envisager que le chien est en douleur et vérifier cette hypothèse avec un vétérinaire. Les chiens sont des champions pour cacher leur douleur, et souvent il la communique par le langage corporel seulement. Soyons à l’affût de ces changements! Et traitons rapidement.

 

Danielle Gauthier De Varennes 
Éducateur canin comportementaliste
FIDÈLE CANIN

Source: formation Webinar - Recognizing Pain in Dogs With Dr. Debbie Gross Torraca DPT, MSPT, CCRP, 24 avril 2020. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :