ADOPTER UN CHIEN DU NORD: CONNAÎTRE UNE AUTRE RÉALITÉ

Publié le par FIDÈLE CANIN

Depuis que je fais des consultations sur zoom, j'ai souvent des clients qui sont au nord du Québec, un lieu la plupart du temps sans ressources en éducation canine. On me contacte pour une consultation canine et je dois bien avouer, que je me trouve confronter à une autre réalité de celle vécue par les chiens du sud! Des chiens errants de type nordique, qui n'expriment pas les mêmes problèmes de comportement que ceux auxquels je suis habituellement. Voici un portrait des situations problématiques que ces chiens nouvellement adoptés nous démontrent.

Grâce à l'excellent travail de certaines associations de capture et adoption de chiens errants dans le nord du Québec, des chiens peuvent maintenant avoir une vie confortable dans une maison du sud, auprès d'humains dédiés à leur bonheur! Mais parfois, le chemin de la réhabilitation est ardu car ces chiens peuvent exprimer des comportements qu'on ne voit pas souvent.

COMPRENDRE LA SITUATION

Il faut tout d'abord prendre conscience que les chiens errants du nord, peuvent venir de plusieurs provenance:
-chiots nés en nature nés d'accouplement entre chiens ou entre chiens et loups (chiots hybrides);
-chiens abandonnés par des humains après avoir vécu un vie domestique.

On ne connait donc généralement pas leur génétique.

Ces chiens ont peut-être un manque total ou partiel de socialisation aux humains, une socialisation aux autres chiens très perturbée (traumatismes dus aux nombreuses batailles pour la nourriture, pour l'accouplement avec des femelles, pour certains espaces et territoires, pour la protection des petits et autres chiens, des morsures, des coups de pied, des cailloux ou des objets lancés sur eux afin de les éloigner des villages, des coups de feu, des poursuites en voitures ou en véhicules quatre roues ou skidoo).

Souvent ces chiens ont peur des humains adultes et enfants, des autres chiens, ou des autres animaux. Ils peuvent avoir eu des blessures suite à la rencontre avec des humains, des traumatismes physiques et psychologiques importants.

Ils ont pour la plupart manqué de nourriture. Ils ont vécu la faim, luttant à tous les jours pour des ressources (nourriture, eau, espace pour se sentir en sécurité ou pour dormir). Ils ont du chasser des petits animaux sauvages.

Physiquement, ils peuvent avoir des maladies débilitantes (blessures importantes, fractures non stabilisées et traitées, infestation de vers et parasites, virus, infections, engelures etc.).

Les femelles peuvent avoir eu des portées à toutes les chaleurs. Ce qui peut affaiblir leur santé à long terme.

Vous venez de comprendre que ces chiens errants capturés ont tous eu une vie très difficile, vivant de façon permanente en ÉTAT DE SURVIE.

De ce fait, adopter un tel chien pourra comporter son lot de problèmes comportementaux. Par contre il faut savoir que certains chiens adoptés n'ont pas démontré de problèmes particuliers et se sont rapidement adapté à leur nouvelle vie de chien domestique. Mais ce ne sera pas la majorité des cas.

Au cours de mes consultations auprès d'humains ayant adopté des chiens nordiques errants, j'ai appris que la plupart des chiens vont développer des problèmes de comportement différents de ceux du sud.

DES COMPORTEMENTS QUI DÉCOULENT DE L'ÉTAT DE SURVIE

Voici quelques exemples de comportements dont on m'a fait part:
-panique juste à mettre un collier, être attaché à une corde ou à une laisse. Réflexe d'opposition très fort quand le chien sent une attache quelconque;
-peur extrême de la cage. Panique en enfermement. Blessures infligées lors des tentatives pour sortir de la cage;
-essais pour ouvrir les poubelles extérieures et intérieures (mâchouiller le tour des poubelles). Vider les poubelles quand elles sont ouvertes et ouvrir les sacs constamment. Avaler des os cuits, des morceaux de contenants ou des objets de toutes sortes;
-tenter d'attraper tous les déchets rencontrés en promenade, refuser de les donner, les avaler rapidement et tout rond;
-ne pouvoir faire ses besoins attachés;
-ne pas pouvoir faire ses besoins sur un terrain plat et rechercher les buttes ou un gros rocher (on peut comprendre par ce comportement que le chien est s'habitué à faire ses besoins en hauteur pour mieux voir les alentours et se protéger) ;
-paniquer à se faire soulever dans les bras d'un humain;
-avoir des zones sensibles au toucher sur son corps (sites de morsures ou coups);
-ne pas supporter de se faire tirer par son collier ou son harnais;
-avoir peur des mains en hauteur;
-tenter de taper sur les pieds en mouvement des enfants (prédation ou peur des pieds);
-hurler la nuit;
-se battre avec les autres chiens de la maison;
-chasser les chats et autres animaux;
-manger compulsivement de grosses quantités de nourriture (ouvrir les sacs de moulée);
-lécher compulsivement son plat vide;
-garder des ressources comme les os, les plats de nourriture, les espaces;

-dévorer tous les excréments de chien et d'autres animaux rencontrés sur sa route;
-ne pas jouer avec les jouets;
-ne pas savoir courir la balle;
-être très réactif en laisse envers les humains en mouvement et les autres chiens;
-vouloir fuir ou charger les voitures, les véhicules quatre roues et skidoo;
-avoir peur de sortir de la maison;
-avoir peur des bruits de camions, motos, tracteurs;
-incapacité à rester seul dans la maison (destruction massive, hurlements, jappements, grattage, foncer dans les fenêtres et portes, etc.);
-faire des va et vient dans une cour, ou en attache;
-vouloir aller dormir dehors;
-tenter de fuir la maison, ne pas vouloir entrer dans la maison;
-fugue pour rejoindre d'autres chiens, ne pas vouloir revenir;
-faire des trous dans la cour sous les clôtures;
-morsures et prédation sur les humains et les autres animaux;
-mordre les mains et les pieds en mouvement;
-difficulté à apprendre les exercices de base en éducation canine, dont la marche en laisse.

Vous venez de comprendre que ces chiens ont besoin d'humains expérimentés en comportement canin et tout probablement besoin d'une intervention d'un éducateur canin d'expérience, pour amener du calme, un sentiment de sécurité, de la structure, d'autres routines de vie et pour créer de nouvelles associations positives dans la vie de ces chiens. 

Un fois qu'un animal a connu la faim, la liberté totale, la peur des humains et des autres chiens, bref une fois que la SURVIE a été son mode de vie, il sera bien difficile d'enlever de sa tête ce sentiment que sa vie est constamment en danger. Mais avec certains éléments qu'on aura à répéter constamment, la plupart du temps, on pourra modifier ces comportements. 

Pour amener un ancien chien nordique errant  à changer graduellement ses comportements, il faudra du temps, de la patience, des méthodes d'éducation basées sur la douceur et de la compréhension de ce que sont réellement ces chiens.

Danielle Gauthier De Varennes
Éducateur comportementaliste canin et félin
FIDÈLE CANIN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :