PROFITER DES OUTILS OFFERTS PAR L'ENVIRONNEMENT

Publié le par FIDÈLE CANIN

Quand vient le temps d'intervenir auprès d'un chien pour entraîner ou changer un comportement, on peut souvent trouver dans notre environnement, des outils, des aides qui sont faciles à utiliser. Ces outils peuvent grandement nous faciliter la vie en entraînement. Ils peuvent être temporairement très utiles. Voici un exemple d'utilisation d'un objet dans l'environnement qui a su nous rendre service dans l'application d'un exercice de contre-conditionnement.

 

Dernièrement, j'ai été confrontée à un cas sévère de perte de contrôle d'un chien de race montagne des Pyrénées . Ce chien que nous appellerons Blanco, avait la fâcheuse habitude de tirer les vêtements, prendre les mains dans sa gueule, égratigner la peau avec ses griffes. Ses humains n'en pouvaient plus de se faire littéralement "attaquer", de se faire sauter dessus et de se faire jeter par terre. Un chien de 180 lbs peut devenir assez dangereux juste parce qu'il veut vous voir trop intensément!

Bien que ses humains aient augmenté le nombre d'heures d'activités (passant de 2h à 5h par jour), notamment la mastication, le jeu et la course, ainsi qu'on ait fait de nombreux entrainement de contre-conditionnement (enseigner le assis en remplacement du saut) Blanco sautait  toujours et allègrement sur les humains rencontrés. Comme son poids est imposant, j'ai du expliquer qu'il fallait entraîner le chien avec un solide point d'ancrage que nous allions trouver facilement dans l'environnement. 

Voici une photo qui vous démontre un exemple de l'utilisation de l'environnement pour nous aider à entraîner notre chien. Ici, ma chienne Louve qui est sécurisée à titre d'exemple, pour l'exercice que nous avons appliqué à Blanco. Tout ce que l'on veut ici, est de garder le chien au loin sans qu'il nous atteigne.

 À noter que cette technique peut être appliquée à d'autres problématiques comportementales.

On met si possible un harnais à attache dorsale ou frontale pour le confort du chien. Je ne veux pas utiliser un collier plat car cette technique fera tirer le chien vers vous et cela pourrait le blesser au cou, d'où le harnais.

Le chien est sécurisé sur un poteau de téléphone avec une solide attache de 15 pieds environ. Donc, on se sert d'un bel élément bien solide qui est disponible dans l'environnement. Assurez-vous que votre équipement tiendra le coup.

On désire lui apprendre à ne pas sauter sur une personne alors qu'elle approche. On travaille donc en contre-conditionnement et on lui apprend un comportement contraire au saut. Le chien doit s'asseoir à toutes nos approches. C'est l'objectif.

Faites préalablement jeuner le chien pendant 3-4h00 avant l'exercice le chien doit avoir faim car nous travaillerons avec de la nourriture très appétissante (comme motivateur et en grande quantité. Ex: 2 tasses de poulet cuit). Si possible avoir fait défouler physiquement le chien en lui faisant faire des exercices aérobiques comme courir une balle. Plus le chien sera fatigué, moins il aura de l'énergie pour sauter. 

La technique est simple:
1. attachez le chien au poteau de téléphone et éloignez-vous calmement de façon à ce que le chien ne vous atteigne pas;
2. lancez-lui un morceau de nourriture lorsqu'il ne saute pas, ne jappe pas. Répétez 15 fois. 
3. puis,  en restant au loin, demandez-lui de s'asseoir s'il connait déjà la demande et donnez lui de la nourriture quand il s'exécute. Répétez 15 fois;
4. avancez-vous de quelques pieds  lorsqu'il est assis et répétez la manœuvre;
6. si le chien saute et jappe, restez loin, tournez-vous, ne le regardez pas, ne lui parlez pas et attendez qu'il se calme de lui-même (cela peut prendre quelques temps);
7.dès qu'il se calme, lancez de la nourriture et affinez votre intervention en lui redemandant de s'asseoir;
8. ensuite, ne lui demandez plus (laissez-le réfléchir sur ce que vous voulez) et avancez vers lui s'il s'assoit sans demande et récompensez, (renforcement positif) s'il saute, reculez (punition positive);
9. répétez 15 fois sans parler en avançant et reculant tout dépendamment de sa réaction;
10. il faudra varier les endroits d'ancrage;
11. puis un moment donné,  lorsque le chien ne sautera plus du tout, détachez le chien et refaites la technique sans attache dans la maison et dehors;
12. pratiquez avec différentes personnes dans différentes endroits et augmentez graduellement les difficultés.
13. Diminuer rapidement les gâteries en y allant aléatoirement dans les récompenses. Puis, utilisez le jackpot très occasionnellement lorsque le chien réussira rapidement à s'auto-contrôler devant des stimuli qui le faisaient sauter autrefois. 

Dans l'environnement, il y a bien des éléments qui peuvent nous servir à mieux travailler avec nos chiens. Par exemple pour mettre de la sécurité, de la distance, pour éloigner un chien, pour présenter deux chiens qui ne se connaissent pas, pour éloigner le chien des enfants ou des étrangers, pour travailler la réactivité et l'impulsivité :

-des clôtures, des grillages dans un parc ou dans notre cour, soit pour attacher, soit pour mettre le chien d'un côté et le stimulus de l'autre;
-des enclos;
-divers poteaux (choisissez un poteau solide qui peut supporter le poids de votre animal);
-une barrière de bébé dans la maison (assurez vous que le chien ne peut sauter par dessus ou la déplacer);
-sortir le chien dans la cour ou dans une autre pièce alors qu'un stimulus dérangeant va entrer dans la maison;
-avoir un mousqueton sur soi au cas où on devrait sécuriser le chien sur une structure;
-des poignées, des crochets, des blocs de béton, il y a plein de choses dans l'environnement qui peuvent nous servir;
-travailler la réactivité vs les chiens devant un parc à chiens. Le chien réactif étant de l'autre côté de la clôture où les autres chiens se trouvent;
-travailler la réactivité vs les humains à partir de l'autre côté de la rue, face à un commerce comme un dépanneur où il circule bien des gens. 

Soyez juste conscient qu'il faut bien évaluer la solidité des structures utilisées selon le poids de notre animal, et bien estimer les distances de travail.

Aussi, votre chien doit demeurer confortable en tout temps, et demeurez en sécurité, de même que vous. Ne l'attachez pas avec un collier aversif (étrangleur, collier à pics, collier plat, collier électrique, collier statique, collier à la citronnelle). Assurez-vous que vos équipements ne céderont pas (harnais, longe, laisse, mousqueton, etc.). On ne veut surtout pas faire peur ou mal à l'animal. Et on ne veut pas l'échapper et le perdre. Travaillez intelligemment et en sécurité et surtout, éviter de travailler en punition positive.

Soyez observateur de votre environnement et trouvez-y tout ce qui pourra vous aider à avancer plus rapidement et efficacement dans vos interventions.

Danielle Gauthier De Varennes
Éducateur comportementaliste canin et félin
FIDÈLE CANIN

Publié dans entraînement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :