L'IMPUISSANCE ACQUISE CHEZ LE CHIEN

Publié le par FIDÈLE CANIN

Que signifie l'impuissance acquise chez le chien? On peut la voir chez l'humain, lorsque l'initiative est bloquée par la détresse et parfois la peur de ce qui va suivre un comportement. Par exemple, un élève en classe pose une question et se fait rabrouer ou ridiculiser par son professeur. À la longue, cet élève pourrait ne plus vouloir intervenir et poser une autre question. Ce phénomène est aussi observable chez le chien. Voici comment cela se passe.

Un chiot ou un chien adulte devrait avoir des initiatives: essayer des comportements face à toute situation ou événement qui l'implique. C'est comme ça qu'il apprend et voudra oui ou non, répéter un comportement qui sera payant pour lui.

Si par malheur, le chien se fait rabrouer encore et encore, punir physiquement et/ou psychologiquement (punition positive), il pourrait bien ne plus vouloir bouger (il se résigne) face à une activité, une personne, un événement ou un entraînement. Tout simplement parce qu'il ne veut plus être puni par la douleur, la peur ou la forte contrainte.

La passivité est anormale chez un chiot, un chien adulte et en santé. Elle a donc été engendrée par la relation ou le comportement aversif ou abusif de certains humains. On ne parle pas ici d'un chien entraîné et obéissance dans un cadre d'entraînement. Mais on parle du comportement d'un chien au quotidien dans son cadre de vie.

Tout dépendra aussi de la personnalité du chien, de la force de la punition positive. Parfois, une seule punition si elle est forte et fait peur, peut amener l'impuissance acquise chez le chien.

Certains chiens n'ont besoin que d'une seule forte punition pour ne plus vouloir bouger ou agir.

Aussi tous les outils dits aversifs. comme l'étrangleur, le collier à pics, le collier étrangleur, le collier à la citronnelle, en fin de compte, tout ce qui fait mal ou serre, peuvent entraîner à la longue l'impuissance acquise.

Et bien sûr, toute négligence ou ignorance des besoins du tout chien, peut aussi engendrer un refus de bouger, une résignation, un grand manque d'initiative.

Lisez sur les études du scientifique ayant découvert le concept de l'impuissance acquise Martin Seligman ([MARTIN SELIGMAN](https://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Seligman)).

Il faut comprendre que la situation de l'impuissance acquise survient suite à un malaise important, une grande peur ou un grand mal, la relation de confiance avec certains humains est brisée.

Des chiens peuvent avoir été puni fortement par un seul humain, à répétition, mais peuvent avoir généralisé cette information à tous les humains connus et inconnus.  Ils ont perdus confiance, c'est clair et ont peur des conséquences que tout mouvement peut apporter.

Si on veut revoir l'initiative perdue chez un chien, il faudra travailler fort et longtemps pour qu'il retrouve la confiance en lui-même et surtout la confiance en l'humain (une ou des personnes en particulier ou toutes les personnes). Il faut aider le chien à sortir de la zone rouge (zone de la punition positive, punition à laquelle on ajoute un élément aversif), à aller au delà et vouloir avoir de l'initiative.

Pour ce faire, je recommande de refaire une base d'entraînement au quotidien (récompenser avec un motivateur très élevé comme de la viande cuite, les caresses si le chien les aime, de bonnes paroles) sur toutes initiatives comme:
-chaque fois que le chien vient voir l'humain de lui même;
-a une marque d'affection gratuite envers toute personne;
-participe à toute activité nouvelle ou ancienne qu'elle soit sportive, sociale, ludique, sociale, masticatoire, intellectuelle qui sort de la zone rouge, devrait être encouragée si elle est faite dans un cadre sécuritaire et si le comportement est désiré.

Cette base d'entraînement peut se faire durant des semaines et même des mois avant d'avoir un résultat. On la fera en renforcement positif (donner quelque chose de plaisant pour un tel comportement) et punition négative (ignorance du comportement qui est non désiré), en nourrissant le chien à la main (un morceau pour tout comportement qui relève de l'initiative pendant plusieurs semaines, avec sa ration quotidienne si le chien mange rapidement (il aime sa nourriture) ou avec une nourriture nouvelle et appétissante pour le chien comme de la viande et abats cuits. On pourra également lui offrir des jouets à poursuivre, à mâchouiller ou à vider.

Gardez sur vous, toujours lorsque vous êtes en relation avec le chien, une pochette d'entraînement avec des jouets et de la nourriture afin de pouvoir saisir tous les bons comportements, toutes les bonnes initiatives et ignorez les autres qui ne sont pas désirées (à moins d'un danger). Laissez le tester, essayer, bref revivre!

Dans tous les cas, la patience sera de rigueur, jamais on ne devra forcer l'animal, et on devra bien l'observer pour connaître les processus qui pourraient l'amener à faire des progrès. La plupart du temps, l'espoir est permis!

Sur ce, bon entraînement!

Danielle Gauthier De Varennes
Éducateur comportementaliste canin et félin
FIDÈLE CANIN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :