LA PASSION DES CHIENS... celui qui est à l'origine de tout

Publié le par FIDÈLE CANIN

Il s'appelait Jérémie. Il était mon premier chien, croisé colley et airedale. Du moins, c'est ce qu'on m'avait dit. Il a rejoint ma vie lorsque j'avais 16 ans. Ce que j'ai pu harceler mes parents pour l'adopter! Ma mère a fini par me dire un timide "oui", et je me précipitais dans une animalerie. Il était là dans une vitrine avec ses mini yeux, il m'avait déjà conquis. On est en 1973, c'était comme ça quand on se procurait une chien! Je ne connaissais rien d'eux.  Jérémie a passé sa vie en liberté, à chasser les marmottes et parfois les tuer, à arpenter mon quartier et le cimetière voisin de ma maison. Il était connu et se nourrissait à tous les paliers du voisinage qui voulaient bien le voir de temps en temps. Je crois qu'il a été attaché à une laisse ou une corde, moins de 10 fois dans sa vie. C'était comme ça à l'époque: les chiens faisaient une vraie vie de chien. C'est lui qui a fait émerger en moi, cette passion des chiens. Une passion qui durera toute ma vie durant. 

Il s'est élevé tout seul. On  ne l'a pas éduqué bien qu'il se comportait très bien avec les humains et les autres chiens. Il a été mon compagnon d'adolescence et début de l'âge adulte et celui de mon père. Car bien qu'il l'ait rejeté à son arrivée, il a su conquérir le cœur de mon père et devint son compagnon de retraite. Il marchait à ses côtés sans laisse, partout où il allait. Le jour de l'enterrement de mon père, mon chien fit la seule chose reprochable de sa vie: il gratta la porte de la cuisine jusqu'à passer au travers.  Il avait hurlé pendant des heures! (Sniff!) Il avait compris qu'il ne reverrait plus jamais mon père et nous non plus...

Il était sympathique, jamais exubérant, ne jappait presque pas. Se laissait manipuler comme on voulait: ma sœur et ma mère l'avaient un jour, habillé en joueur de hockey à mon grand dam! C'était un bon garçon qui n'avait aucun problème de comportement car il brûlait totalement son énergie au quotidien et faisait une vraie belle vie en liberté. Aujourd'hui, je réalise encore plus à quel point, nos chiens actuels n'ont pas cette chance.

Jérémie fut le premier d'une longue liste de chiens qui ont accompagnés ma vie: une quinzaine jusqu'à présent (sans compter tous les chiots qui ont vu le jour chez moi). Il a insufflé en moi le désir de toujours partager ma vie avec eux, à tel point que je me lançai dans l'élevage canin en 1989 et plus tard, en éducation canine pour encore mieux vivre ma passion. Ce que j'en ai eu (et j'en ai encore!) des milliers de moments de bonheur avec eux, des moments imprimés dans mon cœur tout jamais. 

Aujourd'hui à l'aube de mes 65 ans, Jérémie demeure un doux et magnifique souvenir, mais aussi une nostalgie de ce temps passé. Jérémie a été mon premier professeur canin et l'un des plus importants, car il me guide encore et toujours dans mes actions au quotidien avec mes propres chiens et ceux de mes clients.

Je t'aime mon Jérémie.

Danielle Gauthier De Varennes
Éducateur comportementaliste canin et félin
FIDÈLE CANIN

Publié dans CHIEN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :