La période de confinement, peut-elle influencer les comportements de votre chien souffrant d'anxiété de séparation (AS)?

Publié le par FIDÈLE CANIN

Votre chien a déjà été diagnostiqué comme étant anxieux d'être séparé (il est déjà médicamenté pour ce problème par votre vétérinaire). Dans une situation de confinement, comme nous vivons en avril 2020 avec la crise sanitaire, votre chien pourrait-il voir son état empirer pour la simple et bonne raison que vous passez plus de temps avec lui? Pas nécessairement.... voici pourquoi.

Pendant la crise sanitaire, nous passons presque tout notre temps à la maison en confinement, Corona oblige... Votre chien se voit donc, inévitablement, passer braucoup plus de temps (ou tout son temps) avec ses humains. Est-ce une bonne chose ou une mauvaise chose pour lui? Cela pourrait-il compromettre ses chances de réhabilitation? Cela dépendra...de vous, de ce que vous ferez en sa présence!

Contrairement ce que l'on pourrait penser, plusieurs gestes que nous posons au quotidien, n'ont aucune incidence sur le comportement d'un chien souffrant d'AS:

  • ne pas avoir habitué son chien à la cage
  • avoir peu entraîné son chien aux principes de l'éducation canine de base
  • donner des restes de table
  • amener son chien en voiture faire ses emplettes
  • parler à son chien pour tout et pour rien
  • ne pas être trop discipliné avec son chien
  • avoir un chien qui a une historique d'abus
  • ne pas être le "chef de meute"
  • dormir dans le lit avec son chien

Sachez que:

84% des chiens présentant de l'AS, suivent de façon rapprochée ou sont souvent dans l'ombre de leur humain;

64% des chiens ne présentant pas d'AS, suivent de façon rapprochée ou sont souvent dans l'ombre de leur humain. (1)

Ce qui signifie que suivre son humain, n'est pas vraiment une caractéristique du chien souffrant d'AS, mais est plus souvent, une composante sociale du comportement canin normal. 

Un pré-requis essentiel à toute modification comportementale, est de toujours créer un lien solide basé sur la confiance entre l'humain et son chien, et ceci est encore plus vrai dans le cas d'un chien souffrant d'AS. Il faudra le rendre confortable et le stresser le moins possible en votre présence. Votre attitude rassurante est certe, un bénéfice pour votre chien. L'ignorer la plupart du temps ou le laisser souffrir de son anxiété, est une très mauvaise idée et ne le rendra pas plus indépendant mais plus stressé. 

En état de confinement prolongé, le chien aura vu sa routine quotidienne profondément modifiée, une routine installée pendant plusieurs mois, occasionnant une hausse du temps passé avec son ou ses humains. Les choses changeront automatiquement pour lui, surtout si le confinement dure longtemps. Plus le degré de sévérité de l'AS est élevé, plus ces changements qui arrivent durant le confinement, auront un impact sur sa vie future.

Il est certain que si on a pas prit la peine de travailler le comportement de notre chien durant cette période, ce dernier aura encore plus de difficulté à vivre de nouveau la séparation lorsque la vie normale reviendra. Ceci parce qu'il n'aura pas eu l'occasion durant cette période, de rester seul sans paniquer. Sa routine sera à nouveau bouleversée.

Au contraire, si on profite de ce moment de temps libre pour interagir de façon à modifier favorablement son comportement, ce confinement pourrait vous avoir apporté du positif au niveau de votre relation avec votre chien. Mais si vous ne faites rien, cette période sera une occasion ratée d'aider votre chien. Pire, son état pourrait se détériorer au sortir du confinement.

Il faudra alors se mettre en mode "modification comportementale" car ce sera le moment idéal pour changer certains comportements (enfin... on a le temps et l'énergie pour le faire!). Se faire un plan serait aussi une excellente idée: c'est le moment de penser à toutes les possibilités et tous les tenants et aboutissants de votre plan de match. Il serait aussi sage de bien s'informer sur la procédure à adopter (vous pouvez consulter un comportementaliste canin par vidéo-conférence). Se munir d'une caméra (votre cellulaire ou votre ordinateur) aidera aussi à capturer et vérifier les comportements de votre chien lorsque vous serez absent.

La stratégie devra consister à laisser le chien seul lors de très brèves séances:

  • on débutera par de micros moments où le chien sera physiquement éloigné de soi
    • sur son coussin qu'on éloignera de plus de plus du sofa où l'on est assis
    • dehors dans la cour
    • dans une autre pièce (par ex. lorsqu'on va cherche quelque chose et on revient tout de suite)
  • on sera seul quand on sortira très brièvement de la maison (par ex. pour sortir les déchets)
  • on fera de très nombreuses et courtes entrées et sorties de la maison et on augmentera le temps très graduellement (la notion de micro-pas est la recette secrète pour éviter la montée de l'anxiété)
  • on augmentera la durée des sorties dans une autre pièce (par ex. aller mettre du linge dans le lave-linge), ou hors de la maison, et ce, très graduellement
  • on ira prendre une courte marche sans le chien ou on ira travailler autour de la maison sans le chien pour de très courtes périodes. On fera de très nombreuses sorties.
  • tous les bons comportements de calme, d'absence de poursuite de l'humain doivent être récompensés au début par un marqueur (click ou un mot comme "yes") et suivi d'une excellente gâterie.
  • Les récompenses seront ensuite données aléatoirement quand le comportement sera de plus en plus appris et acquis.

Rappelez-vous que partir trop longtemps n'est pas nécessairement gagnant dans un processus de réhabilitation d'un cas d'AS. Les chiens susceptibles de souffrir de cette affection, réagiront mieux si on procède par très nombreuses et courtes sorties, qu'avec de longues et rares sorties (non votre chien ne s'habituera pas s'il est laissé seul durant des heures, il ne fera qu'angoisser). Plus on en fera, plus votre chien comprendra que c'est normal et non anxiogène de vous voir sortir souvent (car vous revenez rapidement et rien de grave n'est arrivé).

 +++++++COURTES SORTIES     ===/===       + LONGUES SORTIES

En augmentant très graduellement la durée des sorties, et en multipliant les conditions dans lesquelles elles se feront, votre chien trouvera normal de vous voir agir ainsi et son anxiété diminuera graduellement.

Viendra le moment, où le retour au travail deviendra inévitable. D'ici là, vous aurez probablement grandement amélioré le comportement général de votre chien au cours des semaines du confinement.

Occasionnellement, utilisez le logiciel ZOOM pour filmer les allées et venues de votre chien durant votre absence à partir de votre ordinateur, mais surtout n'en faites pas une obsession.

Poursuivre l'engagement d'un promeneur de chiens ou les visites à la garderie canine serait sage et continuer de procurer à votre chien de nombreuses activités sportives et d'enrichissement lorsque vous êtes là, sont des habitudes gagnantes.

Continuez à lui apprendre à demeurer seul après le confinement. Toutes ces interventions aideront votre chien à garder ses nouvelles habitudes longtemps.

Sur ce, bonne pratique!

 

Danielle Gauthier De Varennes

Éducateur canin comportementaliste

FIDÈLE CANIN

 

Bibliographie

(1) Formation avec Malena DeMartini "Dog  separation anxiety concerns, covid-19 discussions. Avril 2020.

Publié dans comportement, psychologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :