Des jappements, des grognements et des tremblements dans la voiture: mon chien peut-il changer ses comportements ?

Publié le par fidelecanin

Un chien peut démontrer des comportements dérangeants dans une voiture: il peut pleurer, japper, grogner, foncer dans les vitres et trembler. Plusieurs causes sont à l'origine de ces comportements. Et selon l'origine du problème, il sera possible d'agir pour modifier ces comportements.

Les origines possibles:

-les nausées dues au déplacement du véhicule pourraient causer des tremblements. Habituellement, elles sont accompagnés de vomissements. Pour cette condition surtout présente chez les chiots (le système de l'oreille interne n'était pas tout à fait développé), il serait important de le faire voir par le vétérinaire qui pourra prescrire un produit anti nauséeux. Les tremblements peuvent se poursuivre bien que les nausées aient disparu, car le chien pourrait avoir créé une mauvaise association avec sa présence dans la voiture;

-la peur de se trouver dans une voiture en raison des sons émis par le véhicule (klaxon, moteur, crissement des pneus);

- un accident, un accrochage, arrêt brusque avec le véhicule pourraient aussi avoir causé un traumatisme;

-certains chiens vont protéger l'automobile comme il le ferait pour la maison, incluant les humains et tout ce qui s'y trouve;

-le manque de socialisation aux humains étrangers pourrait aussi être une cause. Imaginez comment le chien peut se sentir prisonnier de l'habitacle alors des dangers potentiels l'entourent;

Pour toutes ces raisons, il faudra procéder à une désensibilisation systématique graduelle. Pour ce faire, il faudra faire associer une élément autrefois anxiogène avec quelque chose de positif comme de la nourriture ou donner un jouet adoré. La technique consiste à présenter l'élément positif au moment même où l'item qui fait déclencher le jappement, le grognement ou le tremblement se présente. Par exemple, le chien associera la vue d'un étranger près de la voiture avec un élément qu'il adore.

Pour débuter, il faudra présenter l'élément déclencheur à très faible intensité (distance, durée, distractions) et donner le renforcement à très forte dose. Ensuite, augmenter très graduellement et légèrement l'intensité et tout en donnant une bonne quantité d'éléments renforçateurs. Avec le temps, le chien comprendra que les éléments anxiogènes annoncent quelque chose de très positif pour lui.

Voici un exemple concret d'application: mon border collie Panda s'est mis à pleurer et grogner en voiture, un jour alors que nous étions à un service à l'auto d'un resto rapide pour aller y chercher un café. À l'ouverture de la fenêtre du service à l'auto, mon chien a été surpris par l'apparition soudaine de l'employée par cette ouverture. Il se mit donc en mode "j'aime pas ça ce qui se passe".

Comme j'avais demandé un café décaféiné et qu'il n'y en avait pas de prêt, on me demanda de patienter quelques minutes. Quelle chance! Cela me donnait l'occasion de désensibiliser mon chien avec des gâteries que j'ai toujours avec moi:

-la fenêtre ayant été refermée (l'intensité du stimulus étant au minimum) cela permit à mon chien de relaxer un peu et de manger les gâteries avec joie. Et je lui en donnait une bonne quantité;

-je poursuivis le manège pendant deux bonnes minutes;

-ensuite, j'en mis une bonne quantité dans ma main, me préparant à l'ouverture de la fenêtre;

-quand l'employée réapparue par la fenêtre, je mis toute la poignée à la disposition de mon chien! Wow... jackpot!;

-mon chien associa donc la présence de cette dame par la fenêtre à quelque chose de fantastique;

-je répétai la séquence de cet entraînement pendant quelques jours, mais cette fois en travaillant en prévision du déclenchement (jackpot à l'approche du service à l'auto). Déclenchement qui ne se reproduit plus, car mon chien avait déjà créé une bonne association!

Prenez donc l'habitude de travailler en désensibilisation dès qu'un problème se présente à vous, car plus vous attendez, plus le processus sera long. Travailler en prévention, peut aussi grandement aider pour que ces situations se produisent pas avec un chien particulièrement sensible ou avec un jeune chiot.

Pour un traumatisme important, je vous conseillerais de travailler votre chien avec un gilet anti stress et de lui donner préalablement un supplément naturel calmant. Pour un chien ayant connu un grave traumatisme, il faudra réintroduire lentement l'entrée dans la voiture. Voici comment procéder:

-amener votre chien près de la voiture dans le stationnement, renforcer tout comportement de calme et d'approche volontaire;

-faites entrer votre chien sur la banquette arrière, ne le forcez pas. Faites lui un chemin avec de la nourriture menant à cette banquette. Attendez qu'il y monte de lui-même. Renforcez;

-asseyez-vous avec lui sur la banquette. Renforcez;

-partez le moteur de la voiture mais ne la déplacez pas. Renforcez;

-déplacez le véhicule dans le rue et renforcez;

-faite une petite promenade dans la rue et renforcez;

-faites quelques rues et renforcez;

-augmentez la distance parcourue graduellement;

-ajouter des éléments anxiogènes: des gens qui circulent à pied, des joggeurs, des chiens, des vélos etc...

Cette pratique peut durer plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Il est important de respecter le rythme du chien. Si le chien cesse de manger ou de jouer, revenez à la séquence précédente et poursuivez. Bonne pratique!

N'oubliez pas toutes les mesures de sécurité que vous devez observer pour vous et votre chien en voiture. Pour en savoir plus, lisez http://fidelecanin.over-blog.com/2016/01/primordiale-la-securite-de-pitou-en-voiture.html

 

Danielle Gauthier De Varennes

Éducateur canin comportementaliste

Des jappements, des grognements et des tremblements dans la voiture: mon chien peut-il changer ses comportements ?

Publié dans comportement